Médoc Château Les Grands Chênes (Bernard Magrez)

Tasting notes, varietals, grapes - anything related to wine
Post Reply
Message
Author
Laurent Gibet
Posts: 1375
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am
Has thanked: 2 times
Been thanked: 19 times

Médoc Château Les Grands Chênes (Bernard Magrez)

#1 Post by Laurent Gibet »

I wanted to taste the wine again … 17 euros (wine shop)

Médoc Château Les Grands Chênes (Bernard Magrez) 2014 : 14,5/20 – 4/5/2021
Nez plutôt timide de Bordeaux un peu évolué (crème de cassis, herbes aromatiques, cèelri, menthe, réglisse). Boisé absorbé. Notes tertiaires, soupçon fumé. Bouche résolument rustique/tannique, légère, un peu verte et fade, éphémère. Elle ne devrait pas aller beaucoup plus loin.
Last edited by Laurent Gibet on May 4th, 2021, 11:24 am, edited 1 time in total.
www.invinoveritastoulouse.fr

User avatar
Craig G
GCC Member
GCC Member
Posts: 17008
Joined: March 6th, 2011, 10:57 am
Location: Town of Cats
Has thanked: 17 times
Been thanked: 93 times

Re: Médoc Château Les Grands Chênes (Bernard Magrez)

#2 Post by Craig G »

It’s interesting, Jeff Leve’s note from 2015 sounds very Magrez-like but yours sounds more classic. I had a half case of the 1995 (pre-Magrez) and it improved over time. It was a little hard and thin at first like a lot of lesser 95s, but it became pretty good. I think I drank the last one four or five years ago.
“You need to look down to the bottom shelf where they keep the Fighting Cock” — Corey N.

C. Gle@son

Laurent Gibet
Posts: 1375
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am
Has thanked: 2 times
Been thanked: 19 times

Re: Médoc Château Les Grands Chênes (Bernard Magrez)

#3 Post by Laurent Gibet »

Craig G wrote: May 4th, 2021, 9:43 am It’s interesting, Jeff Leve’s note from 2015 sounds very Magrez-like but yours sounds more classic. I had a half case of the 1995 (pre-Magrez) and it improved over time. It was a little hard and thin at first like a lot of lesser 95s, but it became pretty good. I think I drank the last one four or five years ago.
Reignac, Grand Chênes … we had many discussions in Bordeaux a few years ago about these outsiders (tasted Young and blind among prestigious grands crus) ...

As you know, the sensorial analysis is not a deterministic process …

Souvenir - October 2009 :
13. France : Médoc – Château Les Grands Chênes 2004
(50% Merlot/45% Cabernet Sauvignon/5% Cabernet Franc)
DS13,5 - PC12,5/13 - LG13 - MS13 - EG13,5. Note moyenne : 13,2
Robe sombre, un peu d'évolution trahie par une bordure vieux rose. Nez marqué par une forte acidité volatile, des notes toastées et viandées, du tabac, masquant un fruit herbacé très bordelais. Très souple en bouche, une certaine douceur qui accentue le creux en milieu de bouche. Le vin s'améliore un peu à l'aération mais la matière semble bien faible par rapport à la pesanteur de l'élevage.

Rappels :
a. Médoc : Château Les Grands Chênes 2004 - 18/11/08 (PR)
DS13,5 - LG14 - PR14 - MS13 - MF13 - EG14,5. Note moyenne : 13,7
On se rapproche du noir, mat, avec un mince disque prune.
Maturité et boisé signent un nez assez "moderne", sur des notes confites, chocolatées, mentholées.
Matière rondouillarde, travaillée, suave, à la richesse aimable, mais sans réelle grandeur d'âme.

b. Médoc - Château Les Grands Chênes 2004 : 29/4/2008 à l'ouverture (PR)
DS13,5 - PR13,5 . Note moyenne : 13,5
Robe quasi noire, aux bords prune encore légèrement violine.
Style bordelais affirmé, notamment au niveau de l'élevage : boisé, café, moka, fumé, menthol.
Matière travaillée, à la présentation fardée, assez racoleuse, à la partiton toute en rondeur et crème boisée. Nous semble assez superficiel.
Encore un vin qui fait régulièrement le grand écart dans nos dégustations.
Malheureusement, cette fois-ci, c'était pas dans le bon sens...
Médoc - Château Les Grands Chênes 2004 : 29/4/2008 après 5h d'aération (MS)
DS13,5 - LG14,5 - MS14. Note moyenne : 14
Cuir, réglisse, un joli boisé qui accompagne le bouquet avec ses notes de moka, sans couvrir le fruit.
De la mâche pour une présence en bouche sérieuse. Les tannins paraissent cependant rustiques, et le vin perd son fruit à l'aération.

c. Médoc - Château Les Grands Chênes 2004 : 20/11/2007 à l'ouverture (PR)
DS13,5 - PR13,5 - CD14 - BLG14. Note moyenne : 13,8
Robe brillante, assez fluide, prune, de forte intensité colorante.
Nez mêlant fraîcheur et maturité dans une enveloppe toujours dominée par l'élevage : poivron rouge, cerise noire, café, fumé, grillé.
Richesse ostentatoire en bouche, privilégiant la démonstration d'un élevage sans mesure (enrobant la bouche de crème, d'impression de sucrosité) à toute forme d'élégance et de subtilité. Finale brutale, sans finesse, plutôt brève.
Médoc - Château Les Grands Chênes 2004 : 20/11/2007 après 5h d'aération (LG)
DS16,5 - PC16,5 - LG16,5 - MS16,5. Note moyenne SOIR : 16,5
Robe foncée. Nez expressif, vivant, déclinant des senteurs de fruits noirs, de moka, de fleurs capiteuses. La matière remplit bien la bouche, avec des tannins arrondis. Cohérence, délicatesse et suavité, pour un joli grain, qui a l'heur d'offrir en prime un beau suivi.

d. Médoc - Château Les Grands Chênes 2004 : 25/10/2007 à l'ouverture (PR)
DS17 - PR17 - CD16,5 - BLG17. Note moyenne AM : 16,9
Robe brillante, assez fluide, très sombre, rubis aux reflets prune.
Nez évident de fruit (cerise noire, cassis), relativement pur et spontané (pas de trace boisée), frais (menthe poivrée).
Finesse éloquente, maturité juste, délicieusement expressive, n'écrasant ni la fraîcheur ni la franchise d'une bouche au fruité presque gourmand. Belle concentration, bel équilibre pour ce vin généreux, aux tanins fondus. La finale laisse juste percevoir quelques notes chauffées, réglissées, l'eucalyptus, mais sans excès, sans brider l'harmonie générale.
Médoc - Château Les Grands Chênes 2004 : 25/10/2007 après 5h d'aération (LG)
DS17 - PC16,5 - LG16 - MS16,5. Note moyenne SOIR : 16,5
Un nez nullement aguicheur (comme certains autres vins huppés de la série) : ni "sucré", ni velouté, aucune oeillade boisée vulgaire. Le fruit est assez crémeux mais englobé dans une trame austère qui sent la cerise, la myrtille, la terre humide, la créosote, le cachou. Bouche virile, de bonne tenue, aux fortes flaveurs de goudron. Elle semble limitée en termes de tannins et de longueur (le terroir n'est peut-être pas de premier choix ?). L'élevage semble aussi plus permissif (moins travaillé, ostentatoire ?).
J'avoue avoir été sensible (biais cognitif) à l'enthousiasme général de mes partenaires de dégustation sur cette expression solide et sérieuse (ma note immédiate étant plus basse).

e. Médoc - Château Les Grands Chênes 2004 : 2/11/07 - 15,5/20
Robe foncée. Nez assez "sombre" délivrant des senteurs de qualité : moka, fruits noirs bien mûrs, cerise écrasée, terre, chocolat, réglisse, fleurs (entre violette et jacinthe). Bouche assez soyeuse, avec de la rondeur et du fond. Soupçon lacté et pointe de goudron pour une trame ni ultimement racée ou fine ni très persistante mais au développement irréprochable.
Le lendemain : le goudron est plus intense, qui l'emporte sur la réglisse (finale un poil amère). Belle composition, sans lourdeur, pour une acidité bien en place. Flaveurs de crème de mûre, de tabac (froid), de cachou Lajaunie pour une expression dont la (relative) sévérité est compensée par une agréable maturité de fruit et des tannins pas excessivement fins mais polis.
3ème dégustation pour moi : 15,5 - 16 - 15,5 (jugement homogène)
www.invinoveritastoulouse.fr

Post Reply

Return to “Wine Talk”