27 hungarian wines (in french)

Tasting notes, varietals, grapes - anything related to wine
Post Reply
Message
Author
Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

27 hungarian wines (in french)

#1 Post by Laurent Gibet » August 24th, 2017, 1:44 am

Dégustation de vins hongrois
Vendredi 20 Mars 2015

Préparation et commentaires de la dégustation par Attila Aranyos et Philippe Ricard.


Report with pics : http://invinoveritastoulouse.fr/index.p ... s-hongrois

Quelques commentaires de contexte :
Toutes les bouteilles, sélectionnées pour leur qualité globalement reconnue en Hongrie, ont été importées en une fois par l’intermédiaire d’un caviste local. A noter que nous précisons les prix d’achat des bouteilles (prix caviste) afin de donner au lecteur un minimum de références sur des vins souvent inconnus en France.
Elles ont ensuite été placées dans une cave de service, à température adaptée, verticalement, 6 jours avant notre rendez-vous.
Cette dégustation s’est déroulée sur deux séances : l’après-midi à 14h15 puis le soir à 19h30.
Ce compte-rendu détaille les impressions du soir.
Entre autres causes, une aération de 5 heures (dans la bouteille rebouchée en position verticale) peut expliquer les variations dans les appréciations (un double commentaire est proposé lors de divergences notoires entre les 2 séances).
Les vins sont dégustés sans présentation à l’aveugle.
Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.
DS : Didier Sanchez - PR : Philippe Ricard - CDC : Cécile Debroas Castaigns - MS : Miguel Sennoun - AA : Attila Aranyos - PS : Pierre Simon


Rapide présentation du vignoble Hongrois


La viticulture en Hongrie date du temps des Romains.
En fonction de l'année, la production globale classe la Hongrie entre le 15ème et le 20ème rang mondial.
Si le pays est essentiellement connu pour son célèbre vin, le Tokaj, il possède beaucoup d'autres régions intéressantes (22 AOP) sur 140 000 hectares.
Bien que beaucoup de traditions aient souffert sous l’ère communiste, grâce à des vignerons dévoués, de vieilles coutumes familiales, le pays vit aujourd’hui une lente renaissance.
En une seule dégustation, il sera bien entendu impossible d’avoir un aperçu représentatif du potentiel et du caractère des vins d’un pays entier. Nous essayerons plus modestement d’observer l’expression de certaines variétés internationales en Hongrie, puis de nous concentrer sur une production plus identitaire.





Les 22 régions viticoles de Hongrie :
1 Sopron - 2 Somlo (région viticole de la Grand-plaine-hongroise) - 3 Zala - 4 Balaton - 5 Badacsony - 6 Balatonfüred-Csopak - 7 Balatonboglár - 8 Pannonhalma - 9 Mor (région viticole de Mór) - 10 Etyek-Buda - 11 Ászár Neszmély - 12 Tolna - 13 Szekszárd (territoires du vin) - 14 Pécs (région viticole de Pécs Mecsekalja) - 15 Villány (territoires du vin) - 16 Hajós-Baja - 17 Kunság - 18 Csongrád - 19 Matra - 20 Eger - 21 Beech (région viticole de Bükki) - 22 Tokaj

La sélection de vins s’est faite parmi un panel de domaines localement très respectés.
D’une façon générale, les blancs ont meilleure réputation dans le nord du Balaton (2-6) et à Tokaj (22).
Les rouges sont spécialement reconnus dans le centre sud (Szekszard 13 & Villany 18) et le nord-est (Eger 20).
Il est important de savoir que les hongrois aiment les vins « gourmands », assez rapidement accessibles.
Ce qui n’empêche l’émergence progressive (très récente) de vins plus ambitieux, « cousus mains » (parfois très artisanaux, aussi « naturels » que possible).



Cépages hongrois


Kadarka
Originaire des Balkans, le Kadarka est aujourd’hui le cépage hongrois par excellence.
Parfois qualifié de « pinot noir » hongrois, c’est un cépage peu tannique, à la structure lisse, assez acide, au caractère fruité et épicé.
Les meilleurs affichent concentration et une relative douceur (toujours très accessibles), velouté et élégance.
Trois bouteilles sont présentées, toutes de la région d’Eger, issues de domaines réputés sur ce cépage.
Une sélection de différents millésimes permettra également d’apprécier l’évolution de son expression avec le vieillissement.
• Bukolyi : « Selection » 2013
• Grof Buttler : « Selection » 2011
• Grof Buttler : « Selection » 2006


Kékfrankos (Blaufränkisch)
Le profilage ADN a montré que le Kékfrankos est un croisement entre Gouais (Weißer Heunisch) et une variété allemande de Franconie, le Blauer Silvaner. Particulièrement bien adapté à la plupart des régions volcaniques du pays, sa popularité n’a cessé d'augmenter depuis les années 90.
Son expression est fuitée (cerise et baies noires), parfois très épicée, moyennement tannique, sur une bonne acidité, s’assouplissant et se complexifiant avec l’âge.
Deux bouteilles sont ici présentées, toutes 2 de la région d’Eger, issues de vignerons adeptes d’un savoir faire ancestral (en France, ils seraient considérés comme des « extrémistes nature » !) : macérations très longues en cuves plastiques ouvertes, sans SO2, immersion du chapeau avec outil en bois, pas de pressurage, fermentations parfois sur plusieurs années…
Même millésime, approche similaire, mais 2 terroirs différents.
• Pok Tamas : « NagyEged » 2009
• Kalo Imre : Szomolya » 2009


Rouges Mondiaux
Habituellement, les meilleures cuvées suivent la tendance mondiale de vins démonstratifs, riches et boisés.
Voici une sélection variée sur des cuvées produites en général entre 1000 et 5000 bouteilles.
• Luka (Sopron) : « Pinot Noir » 2012 - 100 % Pinot Noir
• Vincze Bela (Eger) : « Arcanum » 2007 - 100% Pinot Noir
• Hegyi-Kalo (Eger) : « Örökségül » 2007 - Cabernet Franc majoritaire (avec Turan)
• Heimann (Szekszard) : « Franciscus » 2009 - 60% Cabernet Franc, 40% Sagrantino
• Gere (Villany) : « Solus » 2008 - 100% Merlot


Le Riesling en Hongrie
Le cépage a été adopté dans la région du Balaton où le climat et le terroir y sont particulièrement favorables, notamment dans la partie nord (Badascony et Kàli). Capable de produire de grands vins (riches et minéraux), immédiatement appréciables, la plupart d'entre eux nécessite quand même un long vieillissement pour exprimer tout leur potentiel.
Cinq bouteilles sont présentées, toutes dans cette région Balaton :
• Légli (Sud Balaton) : « Gesztenyés » 2011
• Szeremly (Badacsony) : « Szemelt » 2008
• Kàli Kövek (Nord Balaton) : « Zzentalmafa » 2012
• Vila Sandhal (Badacsony) : « Elephant Trap» 2012
• Vila Sandhal (Badacsony) : « Laundry Hanger» 2012

Autres cépages blancs hongrois
Olaszrizling (welschriesling )
L’Olaszrizling (aucun rapport avec le Riesling) est un cépage blanc très répandu en Hongrie, particulièrement sur des sols volcaniques riches en magnésium et acides.
Bien géré et mûr, il peut être fort élégant, marqué par les fleurs blanches.
Kéknyelü
Le Kéknyelü doit son nom à la teinte bleu-rouge de ses pétioles.
Encore un cépage originaire de Hongrie ; fragile et faible en rendement.
Son expression est souvent discrète (fruits blancs, agrumes, fleurs, herbes), fumée (lien avec les sols volcaniques) ; la matière peut par contre être plus affirmée (alcool, acidité, extraits secs).
C’est un cépage qui peut très bien vieillir.
Juhfark
Juhfark signifie « queue de mouton » en Hongrie ; c’est une des plus anciennes variétés hongroises, rarement cultivées ailleurs.
Pas toujours très intense aromatiquement, très frais, acide, c’est un très bon « révélateur de terroir » avec des expressions « minérales » affirmées.
Cinq bouteilles sont présentées afin de découvrir ces cépages, toutes produites en très petites quantités.
• Szeremly (Badacsony) : “Badacsonyi” 2009 - 100% Kéknyelü
• Bako Abrus (Badacsony) : “Villa Mellett” 2012 - 100% Kéknyelü
• Káli Kövek (Nord Balaton) : “Köveskál” 2012 - 100% Olaszrizling
• Spiegelberg (Somlo) : “Somlo Olaszrizling” 2011 -100% Olaszrizling
• Spiegelberg (Somlo) : “Somlo Juhfark” 2011 - 100% Juhfark


Le roi des blancs : le Furmint
Le nom "furmint" provient du mot "froment" pour la couleur blé or du vin qu'il produit.
Originaire de Hongrie, c’est une variété tardive (habituellement, maturation dans la seconde moitié d'Octobre), très sensible au botrytis cinerea (indispensable au célèbre Tokaj).
Grand révélateur de terroir, capable de produire de très grands vins blancs, avec beaucoup de caractère. Exige un très long vieillissement pour atteindre son plein potentiel.
Parmi les 5 échantillons présentés, à noter la présence d’un 100% Hàrslevelü, autre cépage répandu dans la région de Tokaj, intéressant à comparer avec les furmints.
• Demeter (Tokaj) : “Szerelmi” 2009 - 100% Hàrslevelü
• Szepsy (Tokaj) : "Urban" 2011 - 100% Furmint
• Szepsy (Tokaj) : "Szepsy" 2011 - 100% Furmint
• Szepsy (Tokaj) : "Szent Tamas" 2011 - 100% Furmint
• Demeter (Tokaj) : "Kakas" 2011 - 100% Furmint




A propos de certains domaines…



Vincze Béla (Eger) : entrepreneur, élu vigneron de l’année en 2005, a connu une formidable réussite en se concentrant sur des vins populaires. C’est un des rares « gros producteurs » représentés dans cette sélection avec sa cuvée haut de gamme.

Luka Enikö (Sporon) : approche artisanale dans un domaine familial (repris en 1990 après la mort tragique de son père), faible production de quelques milliers de bouteilles de chaque cuvée, souvent avec du caractère et une finesse toute féminine…

Gere Attila (Villan) : héritier d’une tradition familiale vieille de 7 générations, respecté dès ses débuts (il fut vigneron de l’année en 1994), aidé par des investisseurs autrichiens, le vigneron a développé un domaine aujourd’hui de renom. Représenté ici avec un merlot considéré comme le vin le plus haut de gamme de Hongrie…

Szeremly Huba (Badascony) : figure emblématique de la région, s’est échappé en 1967 sous le nez des soviets en mettant sa famille dans un avion de tourisme pour revenir après la chute du communisme et construire le premier domaine viticole hongrois indépendant. Traditionaliste, défenseur ce vieux cépages hongrois (a sauvé le bakator, le budai zold, le zeus, le kekenyelu), connu à l’international pour ses rieslings (3 médailles d'or en Riesling du Monde) et pour son amitié avec Gérard Depardieu.

Bako Ambrus (Badacsony)
Docteur en biologie moléculaire, ’’étoile montante’’ hongroise, jeune et talentueux, mais ne possédant pas un seul pied de vigne ! Il crée ses vins dans la cave familiale à partir de parcelles sous contrat où les vignerons acceptent de cultiver leurs vignes selon ses instructions ; ne produit que quelques milliers de bouteilles de chaque cuvée, uniquement en blanc.

Demeter Zoltan (Tokaj)
Horticulteur, diplômé de WSET (Wine & Spirit Education Trust), a établi son domaine viticole en 1996. Comme Szepsy ou Kalo, fut lauréat en 2007 de la plus prestigieuse reconnaissance hongroise : ’’Vigneron des Vignerons’’. Une des figures incontournables (avec Istvan Szepsy) de Tokaj, célèbre pour ses furmints et hárslevelüs haut de gamme.

Pok Tamas (Eger)
Initialement œnologue, puis winemaker formé à l’école américaine, employé de multinationale du vin avant un virage à 180° pour embrasser les traditions hongroises les plus ancestrales en reprenant le domaine de son grand-père.
Sa discrétion et sa modestie n’empêchent pas d’en faire aujourd’hui un des grands noms de l’Eger, modèle pour toute une jeune génération.

Imre Kálo (Eger)
Sans être vigneron (il est garde forestier), banni de l’Administration (interdit de commerce de vin), pourtant élu lui aussi « Vigneron des Vignerons » par ses pairs, Imre Kálo est un mythe vivant en Hongrie, le plus extravagant et génial vigneron qu’on puisse rencontrer.
Ultra traditionnaliste, bien plus « nature » que le plus « nature » de nos farfelus hexagonaux, c’est un véritable cas particulier impossible à résumer en un petit paragraphe…
Seule la rencontre peut permettre de comprendre…






Ordre de dégustation
(Nombre total de dégustateurs : 14)




1ère série : vins à base de Kadarka




1. Région Eger - Domaine Bukolyi : ’’Kadarka’’ 2013
(100% Kadarka) - Prix 13,50 €


A l’ouverture : DS13,5 - PR13,5/14 - CDC13,5 - PS14

Après 5 heures d’aération : MS13,5/14 - AA14,5
Cuvée archétypale du Kadarka hongrois, au fruité dégagé, frais et spontané, peu tannique, gourmand, glissant avec onctuosité (glycérol) sans perdre en fraîcheur, relevé par le poivre et les épices.



2. Région Eger - Domaine Gróf Buttler : ’’Egri Kadarka’’ 2011
(100% Kadarka) - Prix 18,60 €


A l’ouverture : DS11 - PR(11) - CDC(12) - PS11

Après 5 heures d’aération : MS12,5 - AA11,5
Peu d’intérêt sur cet échantillon au boisé bourbon presque ’’agressif’’, cachant le fruit (simple bonbon anglais) et brouillant la matière, l’alcool, l’amertume et l’acidité restant désunis.



3. Région Eger - Domaine Gróf Buttler : ’’Egri Kadarka - Nagy-Eged’’ 2006
(100% Kadarka) - Prix 28 €


A l’ouverture : DS13- PR13,5/14 - CDC13 - PS13

Après 5 heures d’aération : MS14 - AA14
Version pinotante (cerise kirschée), joliment évoluée (humus, feuilles mortes, viande), un peu svelte, brève, mais au tactile fin, élégant, vif, avec de nouveau cette signature épicée (poivre, paprika).




2ème série : vins à base de Kékfrankos



4. Région Eger - Domaine Pok Tamas : ’’Kékfrankos Nagy-Eged’’ 2009
(100% Kékfrankos) - Prix 17,50 €


A l’ouverture : DS15 - PR16 - CDC14,5 - PS13
Longtemps austère, discret, serré, met beaucoup de temps à se ’’relâcher’’, livrant un fruit sobre mais pur, une silhouette précise, étirée. Reste toutefois timide.

Après 5 heures d’aération : MS15,5 - AA16,5
Riche, dense, superbement tenu et exprimé, autant fruité (cerise noire typique de l’Eger) que ’’minéral’’, affirmant sa présence avec finesse et persistance. On souligne un très bel équilibre, frais, pour un vin destiné à la table.



5. Région Eger - Domaine Imre Kalò : ’’Szomolya’’ 2009
(100% Kékfrankos) - Prix 19,60 €


A l’ouverture : DS16 - PR16 - CDC15,5 - PS15,5

Après 5 heures d’aération : MS16,5 - AA17,5
Equilibriste, joueur, entre maturité un rien exubérante et fraîcheur volatile (confiture de cerises, prune bleue, abricot, orange sanguine), complexité d’arômes et de saveurs (sucre, acidité, tanins subtils), grande élégance formelle malgré la richesse proposée. Vin tout en nuances, long, très excitant.




3ème série : vins à base de cépages internationaux



6. Région Sopron - Domaine Luka : ’’Pinot Noir’’ 2012
(100% Pinot Noir) - Prix 20 €


A l’ouverture : DSED - PRED - CDCED - PSED

Après 5 heures d’aération : MSED - AAED
Irrémédiablement bouchonné.


Second échantillon, mêmes références mais en millésime 2011, bu à l’ouverture lors de la seconde séance :
Région Sopron - Domaine Luka : ’’Pinot Noir’’ 2011
MS15 - AA16
Expression familière du cépage sur ses odeurs délicates (cerise, framboise, groseille), sa fraîcheur et sa distinction florale, avec ici un surcroît de maturité (cacao) et de générosité de pulpe. Mériterait une plus grande persistance…



7. Région Eger - Domaine Vincze Béla : ’’Arcanum’’ 2007
(100% Pinot Noir) - Prix 22,30 €


A l’ouverture : DS15,5 - PR15,5 - CDC15 - PS15

Après 5 heures d’aération : MS(15) - AA15
Caractère masculin (tannique), corpulent, terrien (un peu comme un Nuits Saint-Georges), de belle franchise de fruit (cerise, noyau, orange), avec comme une retenue animale et ’’rafleuse’’… Pas forcément aimable, voire sauvage, mais intense.



8. Région Eger - Domaine Hegyi-Kaló : ’’Örökségül’’ 2007
(Cabernet Franc majoritaire complété de Turan) - Prix 15,30 €


A l’ouverture : DS13,5 - PR13,5 - CDC13 - PS13
Proposition souple et affable, très mûre (tomate, confiture noire, piment), riche mais sans relief, hormis une pointe de sécheresse en finale.

Après 5 heures d’aération : MS14,5 - AA16
Générosité bien révélée, fruits rouges mûrs et gourmands (pas de sucre résiduel), pulpe juteuse servie avec fraîcheur et guidée par des tanins soyeux ; potentiel certain, le vin paraissant de première jeunesse.



9. Région Szekszárd - Domaine Heimann : ’’Franciscus’’ 2009
(60% Cabernet Franc, 40% Sagrantino) - Prix 22,90 €


A l’ouverture : DS12 - PR12 - CDC12,5 - PS13

Après 5 heures d’aération : MS12 - AA12
Ardent, glycériné, richesse et boisé coco fatigants : proche de la caricature. On est bien loin d’un quelconque indice de cabernet franc…



10. Région Villany - Domaine Gere : ’’Solus’’ 2008
(100% Merlot) - Prix 44,30€


A l’ouverture : DS15 - PR15 - CDC14,5 - PS14

Après 5 heures d’aération : MS15,5 - AA15
Exercice de style très ’’bordelais’’, merlot riche (fruits noirs, menthol, paille) et tannique, puissant, bien construit, au bois bien intégré par la richesse de matière, avec la signature acide et mûre typiquement hongroise.




4ème série : vins à base de Riesling



11. Région Balaton - Domaine Légli : ’’Gesztenyés’’ 2013
(100% Riesling) - Prix 10,80 €


A l’ouverture : DS12 - PR12 - CDC12,5 - PS12

Après 5 heures d’aération : MS12 - AA12
Coincé (soufre ?), austère, citronné, singeant plus ou moins le sauvignon (pamplemousse, fruits de la passion, kiwi, végétal), trop simple et rigide.




12. Région Badacsony - Domaine Szeremley : ’’Badacsonyi Rajnai Rizling’’ 2008
(100% Riesling) - Prix 12,50 €


A l’ouverture : DS15,5 - PR16 - CDC15 - PS15

Après 5 heures d’aération : MS15,5 - AA15,5
Matière joufflue mais séveuse, sapide, tenue avec justesse, offrant un panel aromatique aussi mûr qu’élégant et racé (’’pétrole’’, miel, poire, citron vert, tilleul, pastille Vichy, menthe).



13. Région Balaton - Domaine Káli Kövek : ’’Szentantalfa’’ 2012
(100% Riesling) - Prix 25 €


A l’ouverture : DS14,5/15 - PR14,5/15 - CDC14,5 - PS14

Après 5 heures d’aération : MS15 - AA14,5+
Abondance fruitée (salade de fruits en boîte, pomme d’amour, tarte tatin), maturité évoquant le chenin davantage que le riesling, allure pourtant retenue, vin dense, serré, à la finale saline.



14. Région Badacsony - Domaine Vila Sandhal : ’’Elephant Tap’’ 2012
(100% Riesling) - Prix 18,50 €


A l’ouverture : DS14 - PR13,5/14 - CDC14 - PS12,5

Après 5 heures d’aération : MS14 - AA12
Puissance alcoolique, maturité soutenue (eau de vie de quetsches, poire au sirop, abricot) : une profusion variablement perçue, saturante, voire vulgaire pour certains, volontaire et amicale pour d’autres.


15. Région Badacsony - Domaine Vila Sandhal : ’’Laundry Hanger’’ 2012
(100% Riesling) - Prix 39,50 €


A l’ouverture : DS13 - PR13 - CDC13 - PS13
Morsure solaire presque ’’provençale’’ (alcool, pêche, citron confit, anis, résine), matière conséquente mais exprimée avec linéarité, sans colonne vertébrale évidente.

Après 5 heures d’aération : MS15 - AA12,5
Si je diffère peu des impressions du premier groupe, Miguel a abordé le vin sous un autre angle (sans chercher la comparaison avec ses repères français ou allemands), intrigué par une concentration XXL peu ordinaire, cette force brutale ambitieuse. Il a même senti un caractère ‘’minéral’’ discret mais intéressant.



5ème série : autres cépages blancs hongrois



16. Région Badacsony - Domaine Szeremley : ’’Badacsonyi Kéknyelü’’ 2009
(100% Kéknyelü) - Prix 14,20 €

A l’ouverture : DS14,5 - PR14/14,5 - CDC13,5 - PS12

Après 5 heures d’aération : MS13,5/14 - AA13,5
Vin de poids mais quelque peu envahissant, rondouillet, au fruité simple et bavard (abricot, orange, pêche, lavande, muscat).



17. Région Badacsony - Domaine Bako Ambrus : ’’A Villa Mellett’’ 2013
(100% Kéknyelü) - Prix 13,80 €


A l’ouverture : DS15,5/16 - PR15,5/16 - CDC14,5 - PS13,5

Après 5 heures d’aération : MS15,5 - AA16
Livraison rafraîchissante (bien que grasse), énergique, citronnée, salivante, aux senteurs fruitées et iodées (pomme verte, bouquet de fleurs, anis) évoquant des vins marins à l’ouverture (Muscadet, Picpoul), un chenin mûr en soirée (Montlouis).



18. Région Balaton - Domaine Káli Kövek : ’’Rezeda’’ 2013
(100% Olaszrizling) - Prix 14 €


A l’ouverture : DS15 - PR15 - CDC14 - PS13,5

Après 5 heures d’aération : MS13 - AA14
Ample, caressant, joli port autour d’un squelette acide et crayeux rectiligne, aux odeurs vaguement mâconnaises (fruits blancs, amande amère, frangipane, grillé discret) ; finale saline. Pas mal.



19. Région Somlo - Domaine Spiegelberg : ’’Somlói Olaszrizling’’ 2011
(100% Olaszrizling) - Prix 19,50 €


A l’ouverture : DS13 - PR13 - CDC13 - PS13

Après 5 heures d’aération : MS12,5 - AA12
Ecrasé par l’élevage, crémeux, langoureux, à la richesse dégoulinante ; style bourguignon international.



20. Région Somlo - Domaine Spiegelberg : ’’Somlói Juhfark’’ 2011
(100% Juhfark) - Prix 18 €


A l’ouverture : DS14 - PR(14) - CDC13,5 - PS13
Assez mutique, anisé, floral, plutôt cossu mais monocorde; non livré.

Après 5 heures d’aération : MS15 - AA14
Toujours sans grande conversation mais très vif en bouche, à la structure intéressante, à la fois très acide et ’’minérale’’.




6ème série : vins blancs de Tokaj



21. Région Tokaj - Domaine Demeter Zoltán : ’’Szeremli’’ 2013
(100% Hárslevelü) - Prix 24,90 €


A l’ouverture : DS15,5 - PR15 - CDC15 - PS15

Après 5 heures d’aération : MS16 - AA16
Elégance florale, douceur miellée, équilibre alerte, savoureux et salivant (acidité, sucre subtil, socle crayeux), assume sa simplicité avec spontanéité et charme immédiat.



22. Région Tokaj - Domaine Szepsy : ’’Urbán’’ 2011
(100% Furmint) - Prix 42 €


A l’ouverture : DS14,5/15 - PR(15,5/16+) - CDC14,5 - PS14
Particulièrement austère (craie, silex, fumé), dense et puissant, très présent et très long en bouche mais sans aucune facilité, ni envie d’en dire davantage…

Après 5 heures d’aération : MS15,5 - AA16+
Richesse et densité remarquables, expression très pure, cristalline, minérale, un ’’jus de roche’’ encore quelque peu strict malgré l’aération, mais doté d’une force d’imprégnation peu commune.

Rappel :
Domaine Szepsy : ’’Urban’’ 2011 - Avril 2014 au domaine (PR)
Intransigeance un peu brutale (difficile de succéder à des moelleux de plus de 250 g de sucre…), réduite (pas un grillé bourguignon, plutôt le silex, l’allumette), camphrée, dans l’impact acide, la droiture, l’austérité d’une eau de roche sans concessions, pure, traçante, monstrueusement persistante.
Tout sauf consensuel…



23. Région Tokaj - Domaine Szepsy : ’’Szepsy’’ 2011
(100% Furmint) - Prix 38 €


A l’ouverture : DS14? - PR? - CDC12,5 - PS14
Impression de grand sérieux, d’assise, de puissance, mais complètement cadenassée, réticente.

Après 5 heures d’aération : MS16,5/17 - AA17,5/18
Vraie métamorphose : vin très expressif, opulent, abondamment fruité et floral, superbement contenu, guidé par une acidité traçante et salivante pour un équilibre parfait. Allonge interminable. Grand vin.

Rappels :
Domaine Szepsy : ’’Szepsy’’ 2011 - Avril 2014 au domaine : 17-17,5/20 (PR)
Dessin olfactif aussi rayonnant que précis (grande floralité, poire mûre, frangipane, framboise, pierre chaude, grillé d’élevage à peine perceptible), grande finesse de jus, forte sapidité (jeu de "minéral", salinité, acidité, suavité de texture), à la fois exigeant et évident. Magnifique.
Domaine Szepsy : ’’Szepsy’’ 2011 - Janvier 2015 : 16+/20 (PR)
Très sûr de lui, rayonnant, savoureux et riche (douceur, alcool, socle acide, amers subtils), diffuse un beau message, mûr (fruits pochés, amande, anis, fumé) mais structuré et salivant.



24. Région Tokaj - Domaine Szepsy : ’’Szent Tamás’’ 2010
(100% Furmint) - Prix 47,50 €


A l’ouverture : DS12 - PR(13) - CDC(12) - PS13
’’Chardonnay’’ de concours, vulgaire, énorme dans sa matière mais sans finesse d’expression, boisé, crémeux, beurré, secoué par une acidité virile. Emphase surprenante sur cette cuvée dont la parenté bourguignonne m’avait semblé plus subtile sur le 2008.

Après 5 heures d’aération : MS14 - AA17
Difficile exercice de synthèse sur base de grand écart… S’il est facile de s’accorder sur l’abondance récurrente des blancs signés Szepsy, la qualité du message est diversement appréciée : Miguel rejoindrait les appréciations du premier groupe (chardonnay beurré, presque oxydatif, très austère) là où je m’enthousiasme sur la densité, longiligne plutôt que sphérique (persistance saisissante), sur le style bourguignon assumé qui m’évoque certains grands Meursault.

Pour info :
Domaine Szepsy : ’’Szent Tamás’’ 2008 - Avril 2014 au domaine : 15,5-16/20 (PR)
Matière profonde, riche, très flatteuse par son velouté, très typé Bourgogne par son caractère réducteur, son boisé grillé (noisette, poire pochée) ; beauté formelle et plastique fortement ambitieuse, mais à mon sens sans étincelle, dénuée de l’âme profonde de Tokaj inversement éblouissante sur les 3 premières cuvées présentées.



25. Région Tokaj - Domaine Demeter Zoltán : ’’Kakas’’ 2012
(100% Furmint) - Prix 25,90 €


A l’ouverture : DS16 - PR16,5 - CDC15,5 - PS15,5

Après 5 heures d’aération : MS16 - AA17
Très belle sève, charnue, pleine mais fringante, fine, expressive et savoureuse, à la silhouette fruitée friande que l’élevage accompagne discrètement. Longueur notoire ici aussi…



26. Région Tokaj - Domaine Arpad Hegy : Tokaj 6 Puttonyos 2013
(Vin en phase d’élevage) - échantillon offert


A l’ouverture : DS(Non noté) - PR(non noté) - CDC(non noté) - PS(non noté)
Echantillon très ’’immature’’, pétillant, primaire (presque fermentaire), d’une pureté et d’une fraîcheur saisissantes (l’acidité semble dominer le sucre), comme une douceur enfantine…

Après 5 heures d’aération : MS(non noté mais délicieux) - AA17+
Liqueur en délicatesse : sucre aérien (plus de 200 g/l tout de même), arômes floraux gracieux, fruits blancs mûrs et charmeurs, acidité remarquable qui dynamise les impressions de bouche… La puissance n’est ici pas recherchée, davantage la pureté d’expression et de forme. Déjà incrachable.

Rappel :
Domaine Arpad Hegy : Tokaj 6 Puttonyos 2013 - Avril 2014 au domaine : 17+/20 (PR)
Superbe départ avec des bases saines de maturité du fruit et de fraîcheur acide pour un ensemble de grande élégance florale, précis et frais dans ses arômes. Sucre aérien, matière très fine, enlevée, longue... Puissance et richesse d’un 6 Puttonyos, équilibre proche d’un 5 : très bel avenir.



27. Région Tokaj - Domaine Pauleczki : Tokaji ’’Muscat Aszú Esszencia’’ 1994
(100% Muscat de Lunel) - Prix 92,50 €


A l’ouverture : DS15,5 - PR16 - CDC15,5 - PS14

Après 5 heures d’aération : MS15,5 - AA15,5
Douceur très veloutée, sensuelle, sans doute moins tonique que les cousins furmint ou hárslevelü mais tout aussi digeste, juste, livrant une très belle partition botrytisée (grillé, moka, cigare, musc, caramel, lavande, raisin de Corinthe, zeste d’orange, encaustique, miel). Accompagnerait volontiers un Havane.





Conclusion d’Attila



27 vins intéressants, du plaisir, des émotions : malgré un échantillonnage bien limité pour espérer découvrir la Hongrie viticole, cette session illustre tout de même une diversité de styles, terroirs et cépages déjà représentative. Notre dégustation nous sensibilise à cette renaissance que connaît actuellement mon pays en quête d’un renouveau viticole après des années communistes dévastatrices, renouveau où la démarche artisanale (correspondant à une philosophie qui voudrait ’’guider’’ le vin plutôt que le ’’faire’’ selon des concepts esthétiques ou industriels) prend une noble dimension.

En rouge, le Kadarka assume sa réputation de vin de soif simple, glissant mais agréable, proche dans l’idée d’un gamay à la hongroise…
Le Kékfrankos, à condition d’être bien conduit, sur de beaux terroirs, dévoile une toute autre ambition, avec des vins riches, épicés, complexes et savoureux. Imre Kálo et Tamas Pok, deux défenseurs des méthodes ancestrales, confirment leur réputation par 2 belles interprétations aux styles très différents.
Concernant les cépages internationaux, nous avions déjà noté à de précédentes occasions, et cette dégustation le confirme encore, que le pinot noir a trouvé en Hongrie des terroirs particulièrement bien adaptés et des vignerons qui le valorisent de fort belle manière, ce qui est assez rare à travers le monde pour être souligné.

Du côté des blancs, les vins de la région Balaton confirment le potentiel de ce terroir (à noter la suprématie de la côte nord et de ses sols volcaniques), proposant des vins souvent frais et ‘’minéraux’’, avec une grande panoplie d'expressions aromatiques, variables selon les ’’mains du vigneron’’. Un des pionniers de la région, Szeremely Huba, continue d’asseoir sa réputation avec des blancs, certes parfois un rien consensuels, mais fort bien faits, expressifs, permettant une lecture directe et facile des différents cépages.
C’est aussi un plaisir de découvrir un jeune vigneron ambitieux (mais sans grands moyens puisqu’il ne possède même pas son propre vignoble !), Bako Ambrus, produire un excellent Kéknyelű, bourré de personnalité (et d’excellent rapport qualité/prix).

Mais, indiscutablement, c’est encore une fois la région de Tokaj qui s’affirme la plus ambitieuse. Si le monde entier connaissait déjà ses célèbres moelleux, on se rend compte que le furmint sec a le potentiel des plus grands cépages… Complexité aromatique, tension, fraîcheur, expression du terroir : ce cépage, une fois mis entre de bonnes mains (comme celles d’Istvan Szepsy ou Zoltan Demeter), peut donner naissance à de grands vins.
Particularité (bien illustrée ici) : il peut nécessiter une longue aération pour se libérer et résister ensuite à plusieurs jours d’ouverture en bouteille.
Last edited by Laurent Gibet on August 24th, 2017, 8:44 am, edited 1 time in total.
www.invinoveritastoulouse.fr

Bdklein
Posts: 3847
Joined: November 10th, 2013, 1:16 pm

27 hungarian wines (in french)

#2 Post by Bdklein » August 24th, 2017, 6:20 am

I was hoping for 27 French wines reviewed in Hungarian .
Bruce Klein

Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

27 hungarian wines (in french)

#3 Post by Laurent Gibet » August 24th, 2017, 7:03 am

Bdklein wrote:I was hoping for 27 French wines reviewed in Hungarian .
I can ask Attila to do that for you (together, we taste hundreds of french wines a year).
What topic do you want ? :-)
www.invinoveritastoulouse.fr

User avatar
GregT
Posts: 6851
Joined: April 15th, 2009, 3:12 pm

27 hungarian wines (in french)

#4 Post by GregT » August 24th, 2017, 8:13 am

Laurent - If you had Imre Kalo, Grof Buttler, Demeter and Szepsy, you had some of the best wines made in Hungary and in fact, some of the best and most unique in the world. Imre Kalo is one of the most unique people I've ever met in the world of wine, and one of the most unique people anywhere actually.

And you were also lucky, you tasted the Buttler wines from before László Bukolyi was out. His son is doing the Bukolyi wine you had - they started another winery. When he first bought his vineyards, he got together all the maps that the communists had created for the wine vineyards. Everything they said was good he discarded and instead he looked for the areas they said were not useful. He ended up with a fantastic vineyard on the top of a steep hill, covered with several feet of old sea shells. It was an ancient sea bed that was pushed up over the eons. Fantastic and unique piece of property. I believe their current winery owns an adjacent parcel.

My main concern would be with the aging of those earlier wines. His son spent time working in other wine regions around the world, but the early ones were hit or miss sometimes when it came to holding them for a few years.

I agree with the sentiment that the wines showed a variety of terroir - completely different places in such a small country.
G . T a t a r

Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

27 hungarian wines (in french)

#5 Post by Laurent Gibet » August 24th, 2017, 8:40 am

Thank you, Greg !

Actually, Attila made a great selection (and note that the report was written by Attila Aranyos and Philippe Ricard).

Further descriptions (Bolyki, Pok Tamas, Imre Kalo in 38 samples, ...) with pics here :
http://invinoveritastoulouse.fr/index.p ... en-hongrie
www.invinoveritastoulouse.fr

Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

27 hungarian wines (in french)

#6 Post by Laurent Gibet » August 25th, 2017, 1:12 am

The next report will address excellent wines tasted in may 2017 (without surprise, furmint has more potential than harslevelu) :
Szepsy « Hasznos» 2013
Balassa Mézes-Maly « Villo» 2011
Szabo Daniel « Szamorodni» Szaraz Muzealis 1983
Szabo Daniel « Aszu» 6 Puttonyos 1989
Szent Tamás « Szent Tamás» 2012
Nobilis « Barakonyi » 2013
www.invinoveritastoulouse.fr

User avatar
Jim Brennan
Posts: 4233
Joined: April 17th, 2009, 6:10 pm
Location: People's Republic of Illinois

27 hungarian wines (in french)

#7 Post by Jim Brennan » August 25th, 2017, 5:22 am

Bing Translator:
http://www.microsofttranslator.com/bv.a ... t%3D143578

Give it a second, it will first show in French. App translates on the fly.

Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

27 hungarian wines (in french)

#8 Post by Laurent Gibet » August 25th, 2017, 5:52 am

Thank you, Jim ...

As Greg says, Imre Kalo (never commented before on this rich forum) is really unique ...

Echantillon n°1 : assemblage de Rieslingszilvani et Irsai Oliver - millésime 2012
72 h de macération pelliculaire
70% de la fermentation réalisée en cuve, le reste en tonneau sur lies épaisses (sans batonnage)
Tiré sur fût
Fraîcheur et spontanéité de goûts comme d’arômes, acidité, tanins (impression de peau de raisin), CO2
très fin, sève muscatée, vivifiante.

Echantillon n°2 : 50% Chardonnay, 25% Leányka, 25% Rieslingszilvani et Irsai Oliver - millésime
2013
Chardonnay ramassé mi-Octobre
Tiré sur cuve avant élevage
Pulpe grasse et mûre, mais tonique, zestée, fort sapide, évoluant rapidement d’une réduction grillée vers
une expression florale et citronnée plus dégagée. Etonnante maturité d’expression dès sa naissance…

Echantillon n°3 - 100% Tramini - millésime 2009
Cépage archi basique jamais produit ni élevé de façon ambitieuse
Tiré sur cuve
Grande élégance formelle, jus fin et suave, intensément salivant, message malté, riche, en clin d’oeil à
certains Savennières.

Echantillon n°4 : 100% Zold Velteni - millésime 2007
Cépage autrichien peu considéré en Hongrie, rarement élevé, mais selon lui adapté parfaitement au
terroir d’Eger à condition de réduire sa générosité naturelle - 25 hl/ha
Tiré sur cuve
Spectre généreusement fruité (fleurs, mandarine, zestes confits, Reine Claude, pêche de vigne), reliefs
gustatifs entre très léger résiduel, amertume, sensualité de chair : s’aborde comme un vieux riesling VT
qui aurait intégré son sucre. Excitant et long.

Echantillon n°5 : 100% Leányka - millésime 2007
Pour lui, cépage gentil mais parfaitement harmonieux, délicat, pouvant vieillir avec un charme superlatif :
"Plaisir des femmes... pour les hommes !"
Tiré sur fût
Message de grande sensualité, caressant, glissant avec langueur sans être anodin ni trop facile,
virevoltant depuis la tourbe, le Bourbon, la noisette, la pomme au four jusqu’à des tonalités plus pures de
mandarine, brugnon caramélisé, tarte aux mirabelles… Envoûtant !

Echantillon n°6 : 50% Zold Velteni, 50% d’assemblage Muscat de Lunel, Furmint, Hárslevelü,
Tramini - millésime 2013
Tiré sur fût
Richesse plus pudique, précise et retenue, version florale et finement fruitée (agrumes, fruits blancs)
captée par la ’’minéralité’’ du furmint, très présente, accompagnant le vin avec rigueur et allonge. Equilibre
très digeste.

Echantillon n°7 : assemblage Pinot Noir et Turan - millésime 2013
Turan : croisement entre Kadarka, Merlot et Csabagyongye (cépage blanc)
Imre Kalò a gagné un procès contre les instances de l’appellation qui exigeaient la destruction de cette
vigne
Vendange très précoce pour le domaine (21 Septembre)
Tiré sur fût
Fraîcheur encore candide (violette, cassis, cerise, trait de vert), croquant et vitalité, tanins précis et
discrets sur cette matière mûre mais articulée, très salivante.

Echantillon n°8 : 100% Merlot - millésime 2013
Vendange encore assez précoce sur cette année fraîche (21 Octobre)
Tiré sur fût 2013
Merlot construit, goûteux, épuré sur des notes de cassis, cerise noire, à la générosité (soupçon de sucre)
disciplinée par la vigueur acide, l’exactitude des tanins et la fraîcheur mentholée.

Echantillon n°9 : 100% Merlot - millésime 2011
Petite parcelle (0,5 ha) d’une vigne jeune (13 ans), taillée très bas (à hauteur de genou) car terroir très
froid (cherche la chaleur du sol)
Tiré sur fût
Maturité encore une fois bien gérée, en relief, proposant jus et vitalité malgré le sucre résiduel, la richesse
d’un fruit confit ou écrasé, la poudre de cacao. Séduction immédiate.

Echantillon n°10 : 100% Cabernet Sauvignon - millésime 2012
Macération de 120 jours
Fermentation inachevée (peut durer deux ans supplémentaires, ce qui semble ici tout à fait normal…)
mais déjà 14,5° d’alcool !!!
Tiré sur fût
Accueil racinaire, terreux et persillé, destiné à disparaître pendant la fermentation.
S’évapore d’ailleurs une fois aéré, livrant alors une belle cerise noire, du poivron rôti, une bouche charnue,
sphérique mais sans mollesse, juste, avec la distinction et la fraîcheur nécessaires.

Echantillon n°11 : 100% Pinot Noir - millésime 2008
Vendange en Octobre sur un raisin volontairement atteint par le botrytis (aspect proche des raisins
récoltés pour la pâte d’aszu des Tokaj)
Tiré sur fût
Pinot voluptueux, lascif, effleurant les muqueuses avec sensualité sous de merveilleuses spirales fruitées
(abricot, pêche, poire pochée, fruits rouges macérés). Univers insolite, presque érotique mais sans
racolage, toujours élégant, frais et nuancé.

Echantillon n°12 : 100% Pinot Gris - millésime 2013
Macération de 36 à 48 heures
Seulement 200 litres produits
Tiré sur fût - fermentation inachevée
Exploration d’un monde inconnu sur cette version saumonée, visqueuse, aux parfums de fruits rouges
évidents (fraise des bois), dotée d’une force presque brutale, ardente, tout juste tempérée par le gaz
carbonique et l’acidité. Je ne pensais pas le pinot gris capable d’une telle extraversion.

Echantillon n°13 : 100% Pinot Gris - millésime 2011
Moins de 6 heures de macération, aucun remuage des baies, jus exclusivement récupéré sous le poids
des raisins
Tiré sur fût
Plus ’’conventionnel’’, doré, épanché sur la poire pochée, le beurre frais, la nectarine, l’abricot, les fleurs
blanches, de nouveau cette fraise ; corps pulpeux, opulent, aux saveurs tanniques et acides pertinentes
qui accompagnent le vin longuement. Reste impressionnant…

Echantillon n°14 : 100% Sauvignon Blanc - millésime 2011
Vendange de raisins très mûrs (17° d’alcool potentiel)
7 semaines de macération !!!
Tiré sur fût
Robustesse, densité, mâche tannique, autant de goûts insolites sur ce sauvignon si peu ordinaire, bavard
(caramel, fruits pochés, framboise), non sans une certaine fragilité florale, cette trame acide sous-jacente
fidèle aux vins du domaine. Le voyage sensoriel continue…

Echantillon n°15 : 100% Riesling Italien - millésime 2003
Riesling italien ou welschriesling (rien à voir avec le riesling alsacien)
Vendange le 18 Octobre, moitié du raisin botrytisée (20° d’alcool potentiel)
Pas de macération
Tiré sur fût
Feu d’artifice d’odeurs botrytisées (ananas rôti, mangue séchée, abricot sec) comme d’intensité physique
(alcool, acidité, tanins, amertume), gros tempérament et détermination, finale infinie sur le kumquat confit,
les fruits secs, la peau de mandarine… Un colosse !

Echantillon n°16 : 100% Zold Velteni - millésime 2011
Tiré sur fût (fût neuf, uniquement pour augmenter le parc de barriques)
Matière ambrée, très concentrée, grasse, serrée par les tanins et l’impression minérale, ne lâchant rien,
trapue, juste affinée sur une fin de bouche salivante, longue, imprégnante. Bois présent qui pourrait
laisser imaginer le grillé d’un chardonnay (en Grand Cru !).

Vin n°17 : 50% Chardonnay, 50% Zold Velteni - millésime 2002
Mis en bouteille après 11 ans et demi de barrique !!!
Complexité inouïe jouant sur les déclinaisons fruitées, épicées, confites et ranciotées, portée par une
matière tout aussi nuancée par l’acidité, le gras, les amers, les tanins ; parfums, énergie, poids,
persistance, le vin impose sa démesure avec une assurance déconcertante. Enorme claque…

Vin n°18 : Rosé 100% Cabernet Sauvignon - millésime 2007
Jus tiré maximum après 4 heures de macération
Mis en bouteille après 6 ans d'élevage !!
Rosé XXL, cuivré, épais, athlétique, glycériné, faisant jaillir la fraise, la framboise, la pêche de vigne, le
Quinquina, le clou de girofle, déroulant avec cette puissance hors normes à laquelle on s’habitue peu à
peu. Nécessite la table et le gibier pour amadouer ses ardeurs…

Vin n°19 : 100% Cabernet Franc - millésime 2009
Mis en bouteille après 4 ans d’élevage (depuis 1 mois et demi), sans soufre
Identité Priorat, noire, épaisse, cacaotée et compotée, dans un esprit VDN mais au jus appétant, jamais
saturant malgré la richesse de constitution. Service frais indispensable pour contenir ses décharges
gustatives.

Vin n°20 : 100% Syrah - millésime 2007
Combinaison de finesse, fraîcheur florale et gourmandise tant par les traces de sucre que le fruité mûr et
chatoyant, incroyablement jeune (cassis, cerise confite, fraise au sucre, olive noire).

Vin n°21 : Kekfrankos - millésime 2002
Année solaire
Mis en bouteille après 5 ans d’élevage !
Douceur charmeuse mais dessin détaillé, raffiné, misant cette fois sur la délicatesse, la retenue, la magie
olfactive d’un nez versatile, jonglant avec l’air entre arômes de griotte, peau d’agrumes, camphre,
graphite, terre humide, tabac froid, girofle, cèdre, rafle…

Vin n°22 : 100% Merlot - millésime 2000
Vendangé le 30 Septembre avec 3 à 4 semaines d’anticipation (année solaire)
En bouteille
Trio rituel fruit/douceur/acidité (sans l’alcool cette fois) sur ce merlot ’’classique’’ (cerise noire, menthe,
paille, cacao), mûr, singulièrement jeune (les vins semblent ne pas vieillir dans ces galeries de tuf), très
glissant, paisible, à la finale propre et posée sur des tonalités résineuses et camphrées.

Vin n°23 : 100% Cabernet Sauvignon - millésime 2008
Vendange tardive à moitié botrytisée !!
En bouteille
L’exploration gustative se poursuit sur ce cabernet rabelaisien, véritable bombe fruitée, confite et
chocolatée, à la gourmandise jaillissante, assumée, ces goûts et ces nuances prononcées, mais (et c’est
là toute la magie des vins de Kalò) sans jamais perdre l’équilibre ni ce jus sapide qui signe les beaux
cabernets. Au point d’en oublier la vendange tardive…

Echantillon n°24 : 50% Pinot Noir, 25% Syrah, 25% Kekfrancos - millésime 2006
Réalisé pour les 18 ans de sa fille
Tiré sur fût !!
Fondu invariablement réussi entre douceur, acidité, tanins ; belle accroche, pas tant de facilités, un vin de
caractère, profond, valorisant le fruit avec panache (griotte, noyau, amande, confiture de fraise). Pas loin
de certains repères italiens.
J’insiste encore sur le caractère excessivement jeune et pur de quasiment tous les vins dégustés (malgré
l’absence de soufre).

Echantillon n°25 : 100% Syrah - millésime 2011
Macération de 70 jours !!
Selon le vigneron, mérite 2 ans d’élevage supplémentaires
Tiré sur fût
Tournure sauvage, serrée, ligneuse (effet millésime et macération longue), mûr et volubile (cassis, poivre,
rafle, violette), mais fraîcheur et rigueur dominent les débats.

Echantillon n°26 : 100% Cabernet Franc - millésime 2011
Tiré sur fût
Densité, concentration, extrait sec, on retrouve cette force de goût auquel s’ajoute le caractère un peu
terreux et végétal du cépage ; la générosité et la richesse du fruit n’en sont que davantage équilibrées.

Echantillon n°27 : 100% Pinot Noir - millésime 2013
Vendant 100% botrytisée le 25 Octobre (22° d’alcool potentiel) !!!
80 jours de macération !!
16° d’alcool final
Tiré sur fût
Abondance fruitée et sucrée d’un VDN mais sans la ’’violence’’ du mutage, apprivoisée, digeste, à la
définition très précise, élégante. Toute l’extraversion du botrytis associée à la fragilité du pinot : encore
une découverte, toute en séduction.

Echantillon n°28 : 100% Syrah - millésime 2013
40 jours de macération
Tiré sur fût - fermentation inachevée
Syrah de grandes mensurations, puissante, sucrée (fermentation inachevée), tannique, explosant en
bouche plus qu’au nez, subtil, poivré, réglissé et camphré.

Echantillon n°29 : Turan mélangé avec un mout de Cabernet Franc/Syrah - millésime 2013
Utilisation d’un marc en partie déjà fermenté pour une seconde fermentation avec du raisin frais :
technique utilisée à Tokaj
Tiré sur fût - fermentation inachevée
Douceur orientale (datte, figue, épices) traduite avec évanescence, gracile, glissante, proche d’un
grenache de Reynaud, la fraîcheur en plus. C’est génial !

Echantillon n°30 : 100% Pinot Noir - millésime 2011
Vendange le 4 novembre sur un raisin 100% botrytisé (raisin aszu) !!!
Elevage de 100 litres (pour 600 pieds de vignes)
Plus de 100 g de sucre résiduel
Tiré sur fût
Complicité étincelante entre les parfums botrytisés (fraise, framboise, griotte, noyau, abricot, pêche de
vigne, raisin de Corinthe, fleurs, cannelle) et de la grâce formelle du pinot noir. Gourmandise en dentelle,
aérienne, sapide, proposant un niveau d’élégance et de fraîcheur exceptionnel pour un rouge sucré.

Echantillon n°31 : 100% Riesling Italien - millésime 2003
Vendange du 17 Octobre, entièrement botrytisée
30 jours de macération (processus d’élaboration très proche d’un Aszu Esszencia Nektar) !!!
Tiré sur fût
Vagues déferlantes d’odeurs (poire au sirop, pomme caramélisée, abricot sec, noisette, malt) et de
saveurs, richesse ’’mâcheuse’’, corpulente, pourtant remarquable d’équilibre. Finale en queue de paon.

Echantillon n°32 : 100% Zenit - millésime 2005
Vendange en Septembre, 100% botrytisée
Raisins d’un autre vigneron destinés au déclassement ou la distillerie !
Tiré sur fût
Ambre brunissant ; on se rapproche d’un profil de Tokaj dans l’expansion aromatique (datte, abricot sec,
noisette, amande, mangue, coing, miel, ananas rôti, pomme au four, vanille), dans la finesse de liqueur et
la vigueur acide, avec pourtant davantage de relief gustatif (concentration inaccoutumée, énormément
d’extraits secs).

Echantillon n°33 : 100% Zold Velteni - millésime 2006
Vendange le 18 Novembre, à moitié botrytisée (18,5° potentiel)
40 jours de macération !!
Entonné pendant la fermentation
40 g de sucre résiduel
Tiré sur fût
Liqueur mesurée, forte acidité, traces amères, vin de grandes nuances, terpénique, rancioté, grillé, jouant
aussi sur la peau d’orange, la lavande, le thym frais.

Vin n°34 : 100% Zold Velteni - millésime 2006
Même vin que le précédent mais macéré 120 jours !!!
Mis en bouteille après 3 ans de barrique
Les sucres résiduels sont repartis en fermentation
Trouble, instable, pétillant, brut, pomme dominante, légèrement astringent en finale… Le vigneron
souhaiterait au moins 3 heures de décantation (s’ouvre lentement vers la poire au sirop, les fruits secs) ;
pour la première fois, je ne suis pas convaincu…

Echantillon n°35 : 100% Merlot - millésime 2013
Récolte 60% botrytisée !!
En cours de fermentation laquelle devrait se poursuivre plusieurs étés !!
Imre Kalò pense que le vin ira jusqu'au bout, mais sans certitudes : va l'attendre, le suivre, le surveiller,
tout en étant convaincu qu'il ne peut que mieux évoluer...
Tiré sur fût
Palette merlot familière (cerise noire, cacao, menthol, herbe sèche) mais exubérance ’’Kalò’’, maturité et
douceur de VDN, charnelle, croquante, mais sans pesanteur (pas de décharge alcoolique), gainée, voire
raffermie sur ses tanins en finale.

Echantillon n°36 : 100% Turan - millésime 2013
Tiré sur fût
Très fin, friand mais sans excès, de très grande fraîcheur d'expression, précis, contenu, délicatement
parfumé, en mesure (rose intense, merise, amande).

Echantillon n°37 : 100% Turan - millésime 2011
Récolte à moitié botrytisée !!
40 jours de macération
Tiré sur fût
Liqueur plantureuse, gourmandise ’’sans alcool’’, dédicacée au fruit (prune bleue, cerise Burlat, fraise au
sucre). Paraît simple (très jeune) mais une telle richesse aussi accessible et croquante ne se croise pas
tous les jours…

Echantillon n°38 : 100% Turan - millésime 2013
Vendangé le 15 Novembre, 100% botrytisé (vinification en aszu) !!!
Toujours en fermentation, mais déjà 16° d’alcool !!
Tiré sur fût
Liqueur intense, puissante et poivrée, en potentiel, mais déjà de très bel équilibre, posée, sûre d’elle,
longue, très large et sphérique en bouche, suggérant un joli panel de fruits frais (framboise, fraise,
grenade).
www.invinoveritastoulouse.fr

User avatar
Jim Brennan
Posts: 4233
Joined: April 17th, 2009, 6:10 pm
Location: People's Republic of Illinois

27 hungarian wines (in french)

#9 Post by Jim Brennan » August 25th, 2017, 7:36 am

Sample N ° 1: Assemblage of Rieslingszilvani and Irsai Oliver-Vintage 2012
72 H of Anti-dandruff maceration
70% of the fermentation carried out in vats, the remainder in barrel on thick lees (without tonnage)
Shot on Keg
Freshness and spontaneity of tastes like aromas, acidity, tannins (grape skin printing), CO2
Very thin, Muscat sap, invigorating.

Sample N ° 2:50% Chardonnay, 25% Leányka, 25% Rieslingszilvani and Irsai Oliver-Vintage
2013
Chardonnay picked up mid-October
Shot on tank before breeding
Oily and ripe pulp, but tonic, zesty, strong sapid, rapidly evolving from a grilled reduction to
A more unobstructed floral and lemon expression. Amazing maturity of expression from birth ...

Sample n ° 3-100% Thendi-Vintage 2009
Very basic grape variety never produced or bred in an ambitious way
Shot on tank
Great formal elegance, fine and suave juice, intensely salivating, message malted, rich, winking at
Some Savennières.

Sample N ° 4:100% Zold Velteni-Vintage 2007
Austrian varietal little regarded in Hungary, rarely high, but according to him perfectly adapted to the
Terroir of Eger provided to reduce its natural generosity-25 hl/ha
Shot on tank
Generously fruity spectrum (flowers, tangerine, candied zest, queen Claude, Vine Peach), reliefs
Taste between very light residual, bitterness, sensuality of flesh: approaches like an old Riesling VT
That would have incorporated his sugar. Exciting and long.

Sample n ° 5:100% Leányka-Vintage 2007
For him, a kind but perfectly harmonious, delicate grape that can age with superlative charm:
"Women's pleasure ... for men!"
Shot on Keg
Message of great sensuality, stroking, gliding with languor without being trivial or too easy,
Twirling from peat, Bourbon, hazelnut, baked apple to more pure tones of
Mandarin, caramelized brugnon, cherry pie ... Enveloping!

Sample N ° 6:50% Zold Velteni, 50% of Assembly Muscat de, Furmint, Hárslevelü,
Thendi-Vintage 2013
Shot on Keg
More modest, precise and retained richness, floral and finely fruity version (citrus fruit, white fruits)
Captured by the "minerality" of the Furmint, very present, accompanying the wine with rigour and elongation. Balance
Very digestible.

Sample N ° 7: Pinot Noir and Turan assemblage-vintage 2013
Turan: Crossing between Kadarka, Merlot and Csabagyongye (white grape)
Imre Kalò won a lawsuit against the instances of the appellation that required the destruction of this
Vine
Very early harvest for the estate (September 21)
Shot on Keg
Still freshness Candide (violet, blackcurrant, cherry, green trait), crisp and vitality, precise tannins and
Discreet about this mature but articulated material, very salivating.

Sample N ° 8:100% Merlot-Vintage 2013
Harvest still quite early on this cool year (October 21)
Shot on Bole 2013
Merlot built, tasty, purified on notes of blackcurrant, black cherry, to generosity (hint of sugar)
Disciplined by the acid vigor, the accuracy of the tannins and the minty freshness.

Sample N ° 9:100% Merlot-Vintage 2011
Small parcel (0.5 ha) of a young vine (13 years old), cut very low (knee height) because terroir very
Cold (seeking the heat of the soil)
Shot on Keg
Maturity once again well managed, in relief, offering juice and vitality despite the residual sugar, wealth
of a candied or crushed fruit, cocoa powder. Immediate seduction.

Sample N ° 10:100% Cabernet Sauvignon-Vintage 2012
Maceration of 120 days
Incomplete fermentation (can last for two more years, which seems to be quite normal here ...)
But already 14.5 ° of alcohol!!!
Shot on Keg
Home root, earthy and parsley, destined to disappear during fermentation.
Evaporates when ventilated, delivering a beautiful black cherry, roasted pepper, a fleshy mouth,
Spherical but without softness, just, with the necessary distinction and freshness.

Sample N ° 11:100% Pinot Noir-Vintage 2008
Harvest in October on a grape voluntarily reached by the Botrytis (appearance close to the grapes)
Harvested for the aszu paste of Tokaj)
Shot on Keg
Pinot voluptuous, lascivious, touching the mucous membranes with sensuality under wonderful fruity spirals
(Apricot, peach, poached pear, red fruits macerated). Unusual universe, almost erotic but without
Soliciting, always elegant, fresh and nuanced.

Sample N ° 12:100% Pinot Gris-Vintage 2013
Maceration from 36 to 48 hours
Only 200 litres products
Shot on unfinished fermentation
Exploration of an unknown world on this version of salmon, viscous, scents of red fruits
(Strawberry Wood), endowed with an almost brutal, ardent force, just tempered by the gas
Carbon dioxide and acidity. I did not think the pinot gris capable of such an exversion.

Sample n ° 13:100% Pinot Gris-Vintage 2011
Less than 6 hours

User avatar
Jim Brennan
Posts: 4233
Joined: April 17th, 2009, 6:10 pm
Location: People's Republic of Illinois

27 hungarian wines (in french)

#10 Post by Jim Brennan » August 25th, 2017, 7:37 am

I need more Tokaj.

Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

27 hungarian wines (in french)

#11 Post by Laurent Gibet » August 25th, 2017, 7:52 am

The last hungarian tasting :


Les Vins de Hongrie

Vendredi 19 mai 2017



La dégustation est préparée et commentée par Attila Aranyos pour la séance du soir.

Photos et mise en page par Philippe Ricard.



Quelques commentaires de contexte :

Toutes les bouteilles, stockées pendant une longue période dans des conditions optimales, ont été placées dans une cave de service, à température adaptée, verticalement, 6 jours avant notre rendez-vous.

Cette dégustation s’est déroulée en deux séances : l’après-midi à 14h15 puis le soir à 19h30.

Ce compte-rendu détaille les impressions du soir.

Entre autres causes, une aération de 5 heures (dans la bouteille rebouchée en position verticale) peut expliquer les variations dans les appréciations.

Les vins sont dégustés avec présentation à l’aveugle.

Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez -LG : Laurent Gibet - PR : Philippe Ricard - CDC : Cécile Debroas Castaigns - MS : Miguel Sennoun - FM : François Martinez - AA : Attila Aranyos.



L'objectif de cette dégustation était de jauger le potentiel des vins secs de l’appellation Tokaj en se concentrant sur les 2 cépages les plus qualitatifs : le Furmint et le Harslevelu.

De façon ludique, les vignerons ont été regroupés en 5 catégories :

- Istvan Szepsy, probablement le vigneron le plus célèbre : « le Roi "

- son fils Tamas Szepsy, très prometteur : « Fils de Roi »

- les trois femmes vigneronnes les plus connues de Tokaj : « Les Trois Grâces »

- sans être exhaustif, quelques vignerons sélectionnés pour leur renommée locale : « Les Prétendants »

- et comme nous voulions goûter au moins un aszu de « l'ancienne école » : Daniel Szabo, « Le Sage »





Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs :15)




1. Tokaji : Kikelet Pince Harslevelu Birtokbor 2012 (Groupe Les Trois Grâces)

(Hàrslevelu)



A l’ouverture : DS14 - PR15 - CDC15

Après 5 heures d’aération : LG14 - MS13,5 - FM1X - AA14

Nez aromatique, très floral et citronné, une proposition élégante aux évocations de riesling. Jus assez souple mais digeste, propre, signé de légers amers. Petite pointe d'alcool sur la finale mais sans disgrâce.



2. Tokaji : Kikelet Pince Harslevelu « Vati Dulo » 2011 (Groupe Les Trois Grâces)

(Hàrslevelu)



A l’ouverture : DS14 - PR15,5 - CDC15,5

Après 5 heures d’aération : LG15 - MS14 - FM1X - AA15

Un peu plus constitué tout en conservant ce profil (typique du Harslevelu) offert, floral, alerte. Légèrement exotique (goyave, mangue, gingembre), joufflu mais citronné, subtilement amer, à l'allonge saline.


3. Tokaji : Szepsy « Kiraly » 2008 (Groupe Le Roi)

(Hàrslevelu)



A l’ouverture : DS(10) - PR? - CDC(11)

Après 5 heures d’aération : LG14 - MS(13) - FM1X - AA(13,5)

Un échantillon rebelle, fortement contraint et réduit à l'ouverture, toujours austère mais plus oxydé le soir, gras, amer et chaleureux. Semble fatigué, confortant ma préférence à consommer ce cépage en jeunesse.


4. Tokaji : Demeter Zoltan « Szerelmi » 2010 (Groupe Les Prétendants)

(Hàrslevelu)



A l’ouverture : DS16 - PR16,5 - CDC16,5

Après 5 heures d’aération : LG15 - MS15,5 - FM1X - AA15,5

Véritable gourmandise au sucre encore présent, les fruits caramélisés (compote, miel, confiture d'abricots, épices), pourtant juteux et équilibrés, aux saveurs nuancées (acidité, "minéral", amertume). On peut évoquer un chenin épanoui voire une Marestel de Dupasquier.


5. Tokaji : Homonna «Furmint-Harslevelu » 2014 (Groupe Les Prétendants)

(Furmint-Harslevelu)



A l’ouverture : DS13,5 - PR13 - CDC14

Après 5 heures d’aération : LG13 - MS13,5 - FM1X - AA13

Cuvée très primaire, simple, déclinée sur les agrumes et le végétal, modeste, très acide (jus de citron), iodée : sans doute plus à son aise avec quelques huîtres, à la manière d'un Muscadet...


6. Tokaji : Nobilis « Barakonyi » Hars 2013 (Groupe Les Trois grâces)

(Hàrslevelu)



A l’ouverture : DS15,5 - PR16,5 - CDC16

Après 5 heures d’aération : LG16 - MS16 - FM1X - AA16,5

Beau rayonnement aromatique, légèrement botrytisé (mangue rôtie, poire pochée, cire d'abeille, truffe blanche, fleurs jaunes - certains évoquent Jurançon), assise gourmande (sucre résiduel), conduite élégante et précise dans un esprit marin (caractère crayeux et salin). Un modèle d'harslevelu.



7. Tokaji : Gizella « Szent Tamàs» 2013 (Groupe Les Prétendants)

(Hàrslevelu)



A l’ouverture : DS14,5 - PR15,5/16+ - CDC15

Après 5 heures d’aération : LG15,5/16 - MS16,5 - FM1X - AA16,5

Expression mûre, sous contrôle (bel élevage : une sophistication inattendue mais réussie sur le cépage qui évoque cette fois le chardonnay bourguignon), de très belle plastique. Un vin de grande finesse, sapide, intensément salin.


8. Tokaji : Balassa « Betsek Kvarc» 2013 (Groupe Les Prétendants)

(Hàrslevelu)



A l’ouverture : DS14 - PR15/15,5+ - CDC14,5

Après 5 heures d’aération : LG15,5 - MS15 - FM1X - AA15

Échantillon expressif, voire débridé (pêche de vigne, fumée, rhubarbe, poire, abricot, fraise, fruit de la passion), corpulent (rare sur ce cépage), glycériné, mais sans perdre le point d'équilibre, savoureux (belle amertume), long.


9. Tokaji : Bott Judit Pince « Csontos» 2014 (Groupe Les Trois Grâces)

(Furmint)



A l’ouverture : DS14 - PR14 - CDC14,5

Après 5 heures d’aération : LG14 - MS14 - FM1X - AA15

Caractère frais et marin (agrumes, résine, coquille), non sans rappeler l'Albarinho, bâti sur une maturité inattendue pour le millésime, pulpeux, sans grandes nuances mais juste, immédiat.


10. Tokaji : Szent Tamás « Mad» 2013 (Groupe Fils de Roi)

(Furmint)



A l’ouverture : DS14 - PR13,5/14 - CDC14

Après 5 heures d’aération : LG16 - MS15,5 - FM1X - AA16

Propre mais technique, sans réelle plus-value à l'ouverture, est plus apprécié en seconde séance, largement fruité (groseille à maquereau, ananas en sirop, pêche, mirabelles, épices), servi par une matière salivante, articulée (joli duo acidité/"minéralité") à la finale saline.


11. Tokaji : Balassa Mézes-Maly « Villo» 2011 (Groupe Les Prétendants)

(Furmint)



A l’ouverture : DS15 - PR15,5 - CDC15,5

Après 5 heures d’aération : LG17 - MS16,5/17 - FM1X - AA17

Déclinaison baroque et surmûre (fruits macérés, truffe, moka, malt, vanille, pâtisserie), riche, charnelles (gras, alcool), à la puissance assumée (comme peut l'être parfois une Coulée de Serrant). Un sacré numéro, complexe, généreux, longuement persistant.


12. Tokaji : Nobilis « Birtokbor » 2012 (Groupe Les Trois Grâces)

(Furmint)



A l’ouverture : DS14 - PR14 - CDC14,5

Après 5 heures d’aération : LG15,5 - MS16 - FM1X - AA15,5

Échantillon copieux, fruité (poire Williams, pomme au four, miel, épices), pas encore tout à fait mature, un peu souple à l'ouverture, crémeux mais mieux équilibré après aération, aidé par ses amers et une acidité discrète mais à propos.


13. Tokaji : Kikelet Pince Furmint 2013 (Groupe Les Trois Grâces)

(Furmint)



A l’ouverture : DS13,5 - PR13,5 - CDC13,5

Après 5 heures d’aération : LG14 - MS12 - FM1X - AA13,5

Exercice un rien consensuel, propre, mais assez simple, sans grand relief de saveurs, effilé, vif, voire citronné (maturité un peu juste), aux odeurs d'infusion (verveine, tilleul, citronnelle) qui flirtent avec le végétal.


14. Tokaji : Szent Tamás « Szent Tamás» 2012 (Groupe Fils de Roi)

(Furmint)



A l’ouverture : DS15 - PR16+ - CDC15

Après 5 heures d’aération : LG16,5 - MS17 - FM1X - AA17,5+

Sobre à l'ouverture (floralité, pomme Granny, gingembre, poivre), dense, déjà assuré mais en finesse, se déploie à l'aération - sans rien perdre en précision -, plus extraverti (dattes, figues, ananas, fleurs fanées, miel, épices orientales), puissant (voire massif), onctueux (élevage maîtrisé) tout en restant séveux, persistant.

Un vin de beau potentiel, digne d'un des plus beaux terroirs de Tokaj.


15. Tokaji : Szent Tamás « Percze» 2013 (Groupe Fils de Roi)

(Furmint)



A l’ouverture : DS16 - PR15,5/16+ - CDC16

Après 5 heures d’aération : LG16 - MS16,5 - FM1X - AA16+

Version plus discrète et distinguée (fleurs des champs, Chanteclerc, poire, coing, miel, citron vert), pulpeuse, affirmant avec l'air son tranchant, sa tension, son énergie. Encore jeune (les beaux furmints ont besoin de temps pour se libérer d'une certaine austérité), mais très bien construit, d'équilibre souverain.


16. Tokaji : Nobilis « Barakonyi » 2013 (Groupe Les Trois Grâces)

(Furmint)



A l’ouverture : DS15 - PR15/15,5+ - CDC15,5

Après 5 heures d’aération : LG16,5 - MS16,5/17 - FM1X - AA16,5/17+

Toujours ce besoin d'air pour se révéler, passant d'un vin timide, épuré mais sapide à un autre davantage bouqueté (jasmin, citron, poire, pêche, pomme, cire, gingembre confit), dense, puissant, fort savoureux, à l'acidité intense tout juste arrondie par quelques sucres résiduels. Beau vin de garde qui rappelle pour certains de grands chenins de Loire.


17. Tokaji : Homonna «Rany» 2013 (Groupe Les Prétendants)

(Furmint)



A l’ouverture : DS13,5 - PR13 - CDC13,5

Après 5 heures d’aération : LG15 - MS15,5/16 - FM1X - AA14

Relativement mince pour ce beau millésime, renfrogné (pierre à fusil), végétal (menthe, herbe coupée), citronné, un échantillon en retrait dans cette série, un rien heurté, voire aigre. Stable le soir, juste mieux allongé, avec un faux-semblant "minéral".


18. Tokaji : Gizella « Szi-Völgy» 2013 (Groupe Les Prétendants)

(Furmint/Harslevelu)



A l’ouverture : DS14 - PR14 - CDC14

Après 5 heures d’aération : LG15,5 - MS16 - FM1X - AA16,5+

Exercice plus "moderne", appréhendé à l'ouverture tel un chardonnay international, très pâtissier (vanille, beurre, gras), avec davantage d'âme une fois aéré, mûr et fruité (cassis, ananas, maracuja, fleurs blanches), riche et quelque peu dodu mais sans perdre son fil conducteur acide, cette forme gainée et longuement étirée.


19. Tokaji : Szepsy « Bányász» 2013 (Groupe Le Roi)

(Furmint)



A l’ouverture : DS15,5 - PR16 - CDC15,5

Après 5 heures d’aération : LG16 - MS16 - FM1X - AA16,5+

Offrande flatteuse mais sans excès, tendre sans être molle, une tonalité juste, précise pour un vin habilement sculpté. Jeune mais déjà élégant et délicieusement parfumé (rose fanée, litchi, muscat, ananas, mangue, poire pochée, marc de raisin).


20. Tokaji : Szepsy « Hasznos» 2013 (Groupe Le Roi)

(Furmint)



A l’ouverture : DS16 - PR17 - CDC16

Après 5 heures d’aération : LG17 - MS17,5 - FM1X - AA17+

Un style plus retenu mais très pur, élancé, conjuguant fleurs, fruits et épices (poire, pomme Granny, citron vert, poire, amande, tilleul, verveine, herbes aromatiques), livré avec droiture, percussion, force, intensément salin. Pas encore complètement relâché mais déjà décidé et racé. Fort potentiel.


21. Tokaji : Demeter Zoltan « Veres » 2011 (Groupe Les Prétendants)

(Furmint)



A l’ouverture : DS15 - PR15 - CDC15

Après 5 heures d’aération : LG14 - MS(15) - FM1X - AA(15)

Même style que pour le harslevelu du domaine, à savoir une généreuse extraversion (pomme au four, pâte de coing, ananas, prunes, tarte au citron, tatin), telle certains chenins angevins, un jus riche et gourmand, relativement tenu à l'ouverture (duo d'amers et d'acidité, pointe de fraîcheur végétale), un peu plus fatigué le soir, moins dynamique, montrant même quelques signes d'oxydation.


22. Tokaji : Bott Judit Pince « Hatàri» 2009 (Groupe Les Trois Grâces)

(Furmint)



A l’ouverture : DS? - PR? - CDC12

Après 5 heures d’aération : LG13 - MS15 - FM1X - AA14

Cohérence moins évidente sur cet échantillon comprimé, réduit (peu d'arômes), au dessin pourtant adroit (belle texture, acidité salivante), mais moins harmonieux à ce stade.


23. Tokaji : Szabo Daniel « Szamorodni» Szaraz 2006 (Groupe Le Sage)

(Furmint-harslevelu)


A l’ouverture : DS16 - PR16,5 - CDC16,5

Après 5 heures d’aération : LG15,5 - MS15,5 - FM1X - AA16,5

Nez oxydatif nuancé entre début de rancio et fruit volontaire (noix, nougat, curry, ananas sec, abricot, mirabelle, foin, marc de raisin, éthanal), bouche délicieuse, fine, pulpeuse, intensément sapide, digeste toute en étant gourmande (léger sucre résiduel).


24. Tokaji : Szabo Daniel « Szamorodni» Szaraz Muzealis 1983 (Groupe Le Sage)

(Furmint-harslevelu)



A l’ouverture : DS17 - PR17 - CDC17,5

Après 5 heures d’aération : LG17 - MS17,5 - FM1X - AA17

Panoplie presque jurassienne tant par la qualité du rancio (vieux Comté, cèpe séché, sous-bois, noix, dattes, éthanal, orange et citrons confits, pâte de fruits) que la trame acide ; un vin énergique, salivant, raffiné, longuement présent. Très beau caractère.


25. Tokaji : Bott Judit Pince « Szamrodni» 2013 (Groupe Les Trois Grâces)

(Furmint-harslevelu)



A l’ouverture : DS16,5 - PR16,5 - CDC16,5

Après 5 heures d’aération : LG15,5 - MS16,5 - FM1X - AA16,5+

Grande pureté d'expression, presque sauternaise à ce stade (zeste d'orange, ananas, coing, abricot, pêche, vanille, safran, curry, gingembre), jolie liqueur (on pourrait croire un 5 Puttonyos), fine, sans embonpoint malgré la concentration (on n'est plus à Sauternes !), digeste, presque croquante. Un équilibre unique.


26. Tokaji : Bott Judit Pince « Bott-Rytis» 2009 (Groupe Les Trois Grâces)

(Furmint-harslevelu)



A l’ouverture : DS15 - PR14,5 - CDC14

Après 5 heures d’aération : LG15 - MS15 - FM1X - AA14

Moins d'enthousiasme sur cet échantillon timoré (raisins secs, noix, frangipane, abricot, pâte de fruits), sans grand élan ni relief, comme assoupi (fatigué), tendre, presque mollasson. Pas désagréable, mais pas excitant.


27. Tokaji : Szabo Daniel « Aszu» 6 Puttonyos 1989 (Groupe Le Sage)

(Furmint-harslevelu)



A l’ouverture : DS17,5/18 - PR18,5 - CDC18

Après 5 heures d’aération : LG17,5 - MS17,5 - FM1X - AA18

Finale en apothéose par un vin superlatif, un concentré de nuances, de puissance, de plaisir... une valse de parfums, à la fois confits, frais et complexifiés par les années (datte, figue, raisin de Corinthe, confiture d'abricots, pâte de coing, cigare, cèdre, sous-bois, sotolon "jurassien")... un équilibre aussi improbable que parfait entre des tonalités sucrées et acides haut perchées... une richesse parfaitement conduite et assumée, enveloppante, salivante, savoureuse, intense, d'une longueur proverbiale. Le grand Tokaj, tout simplement.



Conclusion sur les impressions après 5 heures d’aération


Dans l’ensemble, cette dégustation s’est révélée de haut niveau et nous a enchantés bien au delà de nos espérances.

Hormis sur le difficile millésime 2014 à Tokaj, les échantillons présentés ont permis de faire une photographie assez précise et cohérente des caractères et potentiels des 2 cépages.

Le Harslevelu a généralement offert des vins immédiats, aromatiques, agréables, faciles à boire dès l’ouverture des bouteilles. L'évolution au vieillissement n’a pas semblé son fort.

Le Furmint s’est affirmé d’une toute autre envergure… Plus lent à s’exprimer (une aération généreuse lui semble toujours propice), mais de fort potentiel, tant dans son expression qualitative que sa capacité de vieillissement, il présente bien des forces qui lui promettent de jouer dans la cour des grands. Avec comme caractéristique d'être un vrai « buvard à terroir » (comme peut l’être le Riesling).

Malheureusement oubliés de l'ère moderne hongroise, les très traditionnels « Szamorodni » secs ont pourtant fait preuve de qualités rares qui combleront les amateurs de vins oxydatifs. Complexes, armés pour les longues gardes, ils pourraient tutoyer l'intérêt et le niveau de bien des jurassiens.

Nous ne pouvions évidemment pas finir sans la promesse gourmande de quelques liquoreux…

Dans cet exercice, l’expression des plus classiques du 6 Puttonyos de Szabo Daniel n’a fait que rappeler la maîtrise et l’excellence hongroise qui ont placé les Aszu de Tokaj parmi les plus grands liquoreux au monde…Comme une évidence…
www.invinoveritastoulouse.fr

User avatar
GregT
Posts: 6851
Joined: April 15th, 2009, 3:12 pm

27 hungarian wines (in french)

#12 Post by GregT » August 25th, 2017, 10:35 am

You had Homonna too! Good stuff.
without surprise, furmint has more potential than harslevelu
So this is one of the more controversial topics at the moment. That's the received wisdom and it's definitely what Szepsy and a lot of others believe. But it's not what everyone believes. I think that it's always been the more respected grape, but Hárslevelű has a lot of potential and it's receiving more attention from many producers, making really fantastic wine.

And you're right, Kalo has never been commented on but that's probably because you can't find his wines - he doesn't sell them other than at his pince, which is a small place dug into the mountainside. But he's making some of the most interesting wines I've ever had from anywhere in the world - botrytized Kadarka for example. Wonderful stuff.
G . T a t a r

User avatar
Robert Pavlovich
Posts: 1407
Joined: October 9th, 2012, 11:11 am

27 hungarian wines (in french)

#13 Post by Robert Pavlovich » August 25th, 2017, 11:08 am

GregT wrote:You had Homonna too! Good stuff.
without surprise, furmint has more potential than harslevelu
So this is one of the more controversial topics at the moment. That's the received wisdom and it's definitely what Szepsy and a lot of others believe. But it's not what everyone believes. I think that it's always been the more respected grape, but Hárslevelű has a lot of potential and it's receiving more attention from many producers, making really fantastic wine.

And you're right, Kalo has never been commented on but that's probably because you can't find his wines - he doesn't sell them other than at his pince, which is a small place dug into the mountainside. But he's making some of the most interesting wines I've ever had from anywhere in the world - botrytized Kadarka for example. Wonderful stuff.
Harslevelu definitely surprised me to the upside, and that shiner of 13' that you brought back was definitely the bottle that helped me realize what a nice wine it could make. Then you start wondering if Harslevelu was planted in as good a soil/terroir as furmint to create an equal playing field, how would it compare then? I'd imagine it would be a much better match than Aligote v. Chardonnay.

Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

27 hungarian wines (in french)

#14 Post by Laurent Gibet » August 25th, 2017, 4:27 pm

Robert Pavlovich wrote:
GregT wrote:You had Homonna too! Good stuff.
without surprise, furmint has more potential than harslevelu
So this is one of the more controversial topics at the moment. That's the received wisdom and it's definitely what Szepsy and a lot of others believe. But it's not what everyone believes. I think that it's always been the more respected grape, but Hárslevelű has a lot of potential and it's receiving more attention from many producers, making really fantastic wine.

And you're right, Kalo has never been commented on but that's probably because you can't find his wines - he doesn't sell them other than at his pince, which is a small place dug into the mountainside. But he's making some of the most interesting wines I've ever had from anywhere in the world - botrytized Kadarka for example. Wonderful stuff.
Harslevelu definitely surprised me to the upside, and that shiner of 13' that you brought back was definitely the bottle that helped me realize what a nice wine it could make. Then you start wondering if Harslevelu was planted in as good a soil/terroir as furmint to create an equal playing field, how would it compare then? I'd imagine it would be a much better match than Aligote v. Chardonnay.
Thank you for your opinions.
Note that Aubert de Villaine or Lalou Bize-Leroy produce great Aligotés that can challenge many chardonnays ...
www.invinoveritastoulouse.fr

Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

27 hungarian wines (in french)

#15 Post by Laurent Gibet » September 26th, 2017, 1:29 am

www.invinoveritastoulouse.fr

Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

Re: 27 hungarian wines (in french)

#16 Post by Laurent Gibet » October 18th, 2018, 5:57 am

Next Kalo tasting, tomorrow (report to follow) :

--2009—Cabernet Franc
--2009—Turán Főbor (VT)
--2014—Cabernet Franc
--2011—Kékfrankos (blaufränkisch)
--2011—Furmint-Hárslevelű
--2007—Hárslevelű
--2014—Cabernet Sauvignon Rosé
--2002—Zöldveltelini (Grüner Veltiner) —Olaszrizling Héjon (sur pellicules)
--2002—Olaszrizling (Welschriesling)
--2006—Rizlingszilváni (Müller-Thurgau)
--2007—Szürkebarát (Pinot Gris)
--2009—Tramini (Proche du Gewurztraminer)
--2007—Bikavér (sang de taureau, assemblage de 13 rouges)
--2012—Zöldveltelini
--2010—Leányka
--2011—Tramini
--2009—Merlot
--2013—Turán Főbor (VT)
--2011—Sauvignon Blanc
--2008—Chardonnay
--2011—Zöldveltelini
--2010—Chardonnay
--2008—Olaszrizling Aszú
--2009—Kékfrankos
--2009—Bikavér
--2002—Cabernet-Sauvignon
www.invinoveritastoulouse.fr

Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

Re: 27 hungarian wines (in french)

#17 Post by Laurent Gibet » October 21st, 2018, 8:11 am

The best wines :

Imre Kalo 2002 Olaszrizling (Welschriesling) : 17,5/20
Deep, coherent, spicy, oily with a hint of residual sugar. You can imagine an alsacian Pinot gris, ou even a Coulée de serrant (chenin).

Imre Kalo 2010 Chardonnay : 17/20
Elegant, longly balanced, with pineapple and lemon. Evocation of Pouilly-Fuissé.

Imre Kalo 2002 Zöldveltelini (Grüner Veltiner) + Olaszrizling Héjon (orange wine style) : 18/20
Beautiful evolution with spices, honey. Sensual, thin, tasty/sapid, persistant. Evocation of Alsace (blend of Riesling, Pinot gris, Gewurztraminer - or gentil).
www.invinoveritastoulouse.fr

Laurent Gibet
Posts: 580
Joined: May 1st, 2010, 9:48 am

Re: 27 hungarian wines (in french)

#18 Post by Laurent Gibet » March 14th, 2019, 6:46 am

The full report :

Découverte des vins de Imre Kalo, Hongrie
Vendredi 19 octobre 2018





La dégustation est préparée et commentée pour la séance de l’après-midi par Attila Aranyos.
Introduction par David Farge, alias ‘’Abistodenas’’


Quelques commentaires de contexte :
Toutes les bouteilles, stockées pendant une longue période dans des conditions optimales, ont été placées dans une cave de service, à température adaptée, verticalement, 6 jours avant notre rendez-vous.
Cette dégustation s’est déroulée en deux séances : l’après-midi à 14h15 puis le soir à 19h30.
Ce compte-rendu détaille les impressions du soir.
Entre autres causes, une aération de 5 heures (dans la bouteille rebouchée en position verticale) peut expliquer les variations dans les appréciations.
Les vins sont dégustés sans présentation à l’aveugle.
Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.
DS : Didier Sanchez - LG : Laurent Gibet - CDC : Cécile Debroas Castaigns - MS : Miguel Sennoun - FM : François Martinez – AA : Attila Aranyos.








Garde forestier, Imre Kalò est une icône en son pays. Il n'est pas un vigneron, ni un œnologue, ni un de ces jeunes punks à chien repentis, parti faire du vin dans sa campagne natale. Non, Imre Kalò est un atypique et talentueux faiseur de vin. Élu récemment "Vigneron des vignerons" par ses pairs, il reste pourtant à la porte de l'administration locale qui lui interdit la vente de ses bouteilles ou toute autre reconnaissance en tant que viticulteur. Mais le savoir-faire n'a heureusement que faire de ce genre de paradoxe, surtout que les particularités liant notre homme à la viticulture sont loin de s'arrêter à la porte d'une quelconque autorité un peu trop zélée.

En effet, le talent n'est jamais suffisant sans un coup de pouce de la nature. Ainsi, Imre Kalò profite aussi d'un terroir exceptionnel sur les sols complexes de la région d'Eger. Un terroir qui de part sa variété n'a, d'après lui, pas d'égal à travers le monde. Une identité si particulière qu'elle intrigue jusqu'à la communauté scientifique venue découvrir sur ses sols pas moins de huit variétés de botrytis jamais encore répertoriées.

Imre Kalò travaille au naturel. S'appuyant sur le savoir-faire millénaire d'un pays ancré dans la viticulture, il fait de cet empirisme salvateur sa vérité. Une vérité dont la nature est le chaînon principal, elle en qui il voue une confiance sans limite et dont il s'impose une écoute de tous les instants. Ici, tous les travaux sont manuels, le cheval file un coup de main et au rayon pharmacie, on préfère prévenir que guérir. Ainsi, une unique décoction vient encourager la vigne à garder le cap : une mixture alliant l'huile de colza, la chaux et le cuivre. Ce minimalisme ne cache pourtant aucune naïveté, ni aucun ésotérisme de pacotille.

"Si la vigne est attaquée, elle doit se défendre seule… ou mourir. Et si la récolte est détruite, ce n'est pas bien grave : j'ai assez de vin en cave..." - Imre Kalò

Tradition hongroise oblige, les maturités sont souvent poussées et on ne craint pas l'alcool, la richesse ou le sucre. Ce qui n'empêche en rien notre maître des lieux de toujours viser le juste équilibre dans ses vins. Une production dont l'étendue de la palette ferait tomber à la renverse n'importe quel peintre en quête de couleurs. Avec environ deux cents vins différents en élevage, on touche ici à l'irrationnel...

"L’intérêt n’est pas que dans le vin, mais aussi dans le moment, dans les hommes." - Imre Kalò

On a passé un bon moment, voyons les vins !






Ordre de dégustation
(Nombre total de dégustateurs : 17)



1. 2014—Cabernet Sauvignon Rosé

A l’ouverture : DS15,5/16 - AA16

Robe pale saumonée, avec des reflets dorés. Au nez, au début sur un bouquet de rose fanée mélangé avec des odeurs de pâtisserie, tout en douceur et finesse. L’évolution est étonnante et très marquée vers un nez fruité et roses fraîches, on dirait un parfum féminin élégant.
En bouche grosse matière pour un rosé, (impression d’un blanc ou vin d’orange), acidité structurante remarquable, tout en gardant un aspect gourmand. La longueur est puissante et bien au-delà d’un rosé normal

Après 5 heures d’aération : DS15,5/16 - LG15,5/16 - MS15,5 - FM15 - CDC15,5



2. 2011—Kékfrankos (blaufränkisch)

A l’ouverture : DS15,5 - CDC15 - AA15,5

Robe rouge rubis légèrement terne. Nez clairement fruité (mûre, myrtille, framboise) avec des tons de poivron grillé et odeur de « cave ». En bouche, corps relativement léger, avec une belle fraicheur. L’acidité bien présente sur une trame de minéralité crayeux, sans écraser les fruits qu’on ressent tout au long. Véritable vin de terroir

Après 5 heures d’aération : DS15,5 - LG15 - MS15,5 - FM15 - CDC15



3. 2009—Kékfrankos

A l’ouverture : DS17 - AA17
Robe rouge rubis légèrement terne. Nez évolué, puissant, sur l’écorce d’orange, avec une présence de volatile (ensemble donnant une très belle impression). Bouche richissime, jus de fruits mûrs, impression de chocolat, goût de peau de raisin toutefois sans tannins excessifs. L’acidité, quasi imperceptible derrière la matière, mais bien présente, préserve l'harmonie du vin malgré bien des extrêmes.

Après 5 heures d’aération : DS16,5 - LG16,5 - MS16,5 - FM16 - CDC16



4. 2009—Merlot

A l’ouverture : DS16 - AA16
Robe foncée bien évoluée. Nez complexe : café, chocolat, eucalyptus, paille, menthol, cerise noire, pêche, épicé/écorces. Grande maturité du raisin, évidente en bouche. Richesse avec des tannins plutôt marqués, toutefois sans excès. L’équilibre est beau avec une longueur respectable.

Après 5 heures d’aération : DS16 - LG15,5/16 - MS16 - FM14- CDC15,5



5. 2009—Bikavér

A l’ouverture : DS16 - AA16
Robe foncée, encore légèrement violacée. Nez timide, sur la retenue, mais s’ouvre sur les épices, l’orange, des écorces, la rose fanée. Plus on attend plus le coté floral devient évident. Matière agréable et dense en bouche : cerises mûres, peau de raisin et tannins gourmands. Bien structuré et bien équilibré.

Après 5 heures d’aération : DS16 - LG15 - MS16 - FM15 - CDC15



6. 2007—Bikavér (sang de taureau, assemblage de 13 rouges)

A l’ouverture : DS17 - AA17
Robe légère, couleur pinot noir. Nez de fruits rouges avec une cerise dominante ; musqué et floral. Proche d’un Pinot Noir. Longueur, complexité en bouche avec une finesse aérienne, et encore une fois cette impression très « pinot » : cerise, noyau. La longueur est interminable, magnifique.

Après 5 heures d’aération : DS17 - LG16,5 - MS17 - FM14- CDC16,5



7. 2014—Cabernet Franc

A l’ouverture : DS16 - AA17
Robe légère, couleur pinot noir. Nez très expressif : fruits rouges sur-mûrs, cerise confite, poivron mûr : l’ensemble donne un caractère « sudiste ». Belle surprise en bouche sur la fraicheur, structure tannique discrète, fine, presque minérale. La longueur est au rendez-vous, comme d'habitude.

Après 5 heures d’aération : DS16 - LG15,5/16 - MS16 - FM14 - CDC16



8. 2009—Cabernet Franc

A l’ouverture : DS16 - AA16
Robe légère, couleur pinot, mais brunâtre. Nez très typé « grenache mûr » (presque style Reynaud) : fruit mûrs, écorces d’orange, asperge, poudre de paprika. Bouche grasse, mûre, bien ronde, légèrement sucrée, mais bien équilibrée par son acidité ; les arômes rappellent encore Reynaud, même en bouche.

Après 5 heures d’aération : DS15,5 - LG14,5 - MS15 - FM16 - CDC14



9. 2002—Cabernet Sauvignon

A l’ouverture : DS13 - AA14
Robe rubis profond. Nez « coffee shop américain » (café, vanille, caramel), poivron fumé sur une trame de fruits rouges. Bouche riche, voire sucrée, décidément cabernet, dans un style bordeaux international.

Après 5 heures d’aération : DS15,5 - LG16 - MS16 - FM16 - CDC15
Le seul échantillon rouge qui s’améliore de manière significative après l’exposition à l'air.



10. 2011—Furmint-Hárslevelű

A l’ouverture : DS17 - AA17
Robe dorée, tons de cuivre. Nez complexe, agréable : coing, gentiane, Suze, citron et agrumes. Vin moelleux, hyper équilibré, bouche riche (impression d’extraction de peaux des raisins). Fruits bien présents : pêche, abricot, coing avec une pointe d’amertume prolongée sur une finale tannique, fruitée et quasi interminable.

Après 5 heures d’aération : DS17 - LG16,5 - MS17 - FM17 - CDC16



11. 2007—Hárslevelű

A l’ouverture : DS17,5 - AA18
Robe doré brillant. Nez réduit au départ, mais le vin s’offre graduellement vers un feu d’artifice de parfums : pèche, pomme, mirabelle, fleurs blanches, miel. Décidément élégante, la bouche, légèrement tannique, présente une forte minéralité. Énorme longueur tout en restant sur les fruits et peaux de raisin macèrés.

Après 5 heures d’aération : DS17,5 - LG16,5 - MS17,5 - FM17,5 - CDC16,5



12. 2002—Olaszrizling (Welschriesling)

A l’ouverture : DS17 - AA17,5
Robe dorée. Nez d’une grande complexité et maturité : bouillon de poule, pétrole, herbacé, médical à l’ouverture, puis fruits jaunes, raisins, bouquet de fleurs sauvages. Très agréable en bouche, gourmand, matière énorme sans être lourde, portée en équilibre par son acidité remarquable. Grande longueur, finition interminable, démonstration de puissance aromatique sur les notes herbacées.

Après 5 heures d’aération : DS17 - LG17,5 - MS17,5/18 - FM17 - CDC17



13. 2006—Rizlingszilváni (Müller-Thurgau)
A l’ouverture : DS13 - AA13
Robe dorée. Nez de réduction qui pique (voire acide), sans amélioration notable à l’aération. Plutôt maigre en bouche (attention, seulement par rapport aux autres), goût herbacé, médicinal, mélangé à la verveine citronnée, avec une pointe d’amertume bien présente.

Après 5 heures d’aération : DS14,5 - LG14,5/15 - MS13,5 - FM14 - CDC14



14. 2011—Sauvignon Blanc

A l’ouverture : DS16 - AA16
Robe dorée légèrement saumonée. Nez discret, rien à voir avec le cépage (aucun marqueur variétal du sauvignon blanc). Bouche riche, bien marquée par la macération : le goût (agréable) de peaux de raisin domine au-delà des autres arômes. Vin orange tannique classique et équilibré.

Après 5 heures d’aération : DS16 - LG16 - MS16 - FM16 - CDC15,5



15. 2010—Leányka (VT)

A l’ouverture : DS17,5/18 - AA18
Robe ambrée-dorée. Arômes exotiques d’une grande complexité : fruits secs, figues, dattes, gentiane, botrytis, bois de cèdre, thé / thé earl grey, écorce d’orange. Bouche épaisse, légèrement tannique, autant équilibrée que digeste (encore une fois l’acidité est juste parfaite). Longueur hors norme avec atténuation linéaire sur plusieurs minutes.

Après 5 heures d’aération : DS17,5 - LG16,5/17 - MS17,5/18 - FM18 - CDC17



16. 2010—Chardonnay

A l’ouverture : DS15 - AA15,5
Robé dorée, légèrement cuivrée. Nez décidément chardonnay évolué : beurre, banane mûre, verveine, citron, jaune d’œuf. En bouche l’acidité remarquable tente d’équilibrer le vin, mais la matière présente reste très riche. Le vin est en constante évolution, « se cherche dans le verre ».

Après 5 heures d’aération : DS16,5 - LG17 - MS17 - FM16,5 - CDC16
Ce vin a besoin d’aération, ce que confirme le vigneron (recommande un carafage de 24 h !)



17. 2008—Chardonnay

A l’ouverture : DS14 - AA(14)
Robé dorée, plutôt claire. Nez « réduit » (pierre à fusil, allumette, pourtant sans soufre !) : ce vin a passé beaucoup de temps sur les lies. En bouche la forte minéralité (voir légère amertume) est bien présente mais cet échantillon est dans une phase complètement fermée : difficile d'estimer tout son potentiel !

Après 5 heures d’aération : DS15 - LG15 - MS15 - FM15 - CDC14
Ce vin a besoin d’aération, ce que confirme le vigneron (recommande un carafage de 24 h !)



18. 2012—Zöldveltelini

A l’ouverture : DS15 - AA16
Robe dorée. Nez intéressant (un des meilleurs de la série) d’une grande finesse : muscat, thym, anis, lavande, bouquet de fleurs, intense et aérien dans l’ensemble. En bouche on retrouve la matière, les marques d’extraction, très équilibré. Au départ le vin est simple d’un point de vue aromatique, mais s'ouvre progressivement et offre une belle complexité.

Après 5 heures d’aération : DS16 - LG16,5 - MS17 - FM17 - CDC17



19. 2011—Zöldveltelini

A l’ouverture : DS14,5 - AA14
Robe dorée. Nez plutôt végétal : buis, bourgeons de cassis, voire pipi de chat, rose fanée et signes de réduction. En bouche, légèrement huileux, (gras, alcool), acidité (relativement) inférieure. Contraint au nez, donne l'impression d’être plus aromatique (fruits mûrs) en bouche ; longueur bien portée par son amertume. Évolue rapidement dans le verre.

Après 5 heures d’aération : DS15,5 - LG(15) - MS15,5 - FM16 - CDC15,5



20. 2002—Zöldveltelini (Grüner Veltiner) —Olaszrizling Héjon (Sur pellicules)

A l’ouverture : DS17,5 - AA18
Robe d’un doré profond, magnifique. Nez complexe, d’une grande élégance : Earl Grey, tilleul, verveine, bouquet de fleurs en train de se faner. Bouche hors norme, enveloppante, équilibrée, presque solide (impression de croquer dans des peaux de raisin).

Après 5 heures d’aération : DS18 - LG18 - MS18 - FM18,5 - CDC18


21. 2011—Tramini (Proche de Gewurztraminer)

A l’ouverture : DS13,5/14 - AA15.
Robe d’un doré clair, étincelante. Nez exotique et floral : rose, litchi, avec signes de réduction. Bouche marquée par une acidité pointue et une légère amertume / minéralité bien perceptible. L’ensemble est plutôt austère, fermé pour l’instant.

Après 5 heures d’aération : DS14,5 - LG14,5 - MS13,5 - FM13,5- CDC14



22. 2009—Tramini (Proche de Gewurztraminer)

A l’ouverture : DS15 - AA16
Robe d’un doré profond. Nez « gourmand » : fruits mûrs, (pêche, mirabelle), pâtisserie à base d’amandes, sans être écoeurante. En bouche, plutôt évolué sur une trame « tisane », peaux de raisin, minéralité et une pointe d’amertume très élégante.

Après 5 heures d’aération : DS15 - LG15 - MS15,5 - FM16 - CDC16



23. 2007—Szürkebarát (Pinot Gris)
A l’ouverture : DS15,5/16 - AA15
Robe saumonée / dorée. Nez discret, ça sent les peaux de raisin. La bouche est essentiellement marquée par la macération (tannique, et peaux de raisin). Encore un vin orange classique, bien fait, mais sans grand éclat aromatique.

Après 5 heures d’aération : DS15 - LG14,5/15 - MS15,5 - FM14 - CDC15



24. 2013—Turán Főbor (VT)
A l’ouverture : DS16 - AA16
Robe profonde, violacée. Nez de fruits rouges/ noirs mûrs (prune, mûre, cerise noire). Les fruits rouges sont bien présents en bouche. Les tannins sont fins et agréables, une minéralité « tapissante » tout en étant moelleuse : un « Maury » sans alcool.

Après 5 heures d’aération : DS15 - LG14,5 - MS15 - FM14,5 - CDC15
Un des rares vins qui a tendance à ne pas se bonifier à l’aération.



25. 2009—Turán Főbor (VT)
A l’ouverture : DS15,5 - AA14
Robe profonde, évoluée, couleur brique. Nez muscat, floral et fruits rouges. Plus riche, plus alcoolisée en bouche par rapport à ce qui était attendu : plus « cuit », ce moelleux a du mal à s'exprimer au début mais s'ouvre bien au contact prolongé avec l'air.

Après 5 heures d’aération : DS1X5,5 - LG15,5 - MS16,5 - FM16,5 - CDC16



26. 2008—Olaszrizling Aszú

A l’ouverture : DS16,5 - AA17.
Robe ambrée, reflets dorés. Nez complexe et délicat : thé, tisane, abricot, bergamote, tons herbacés. Bouche riche, dominée par le raisin de Corinthe, les fruits confits. Un « botrytis » de grande élégance, acidité remarquable, équilibre maitrisé et longueur exemplaire.

Après 5 heures d’aération : DS16,5 - LG16,5 - MS17 - FM17- CDC16,5





Conclusion


Ensemble de très haut niveau, fidèle à la réputation du vigneron. Les vins sortent de l'ordinaire, violent probablement toutes les règles de l’oenologie moderne, mais l'essentiel est toujours là : grande puissance, jus riche en matière, équilibre maîtrisé. La complexité et la longueur des vins sont remarquables. Les vins sont également très stables (l'expérience personnelle montre que même plusieurs jours ne leur feront pas mal), indépendamment de l'âge, de la couleur ou de la variété, à l'exception du Chardonnay et du Merlot qui ont besoin d'un peu d'air pour s'ouvrir et atteindre leur potentiel. Une grosse claque pour ceux qui déclarent les vins naturels fragiles : avec le bon raisin au bon endroit et entre de bonnes mains, tout est possible. Je suis aussi convaincu (encore une fois avec beaucoup d'expériences en dehors de cette dégustation) qu’Imre Kalo a également réussi l’impossible : ses vins plaisent autant aux amateurs avertis qu’aux buveurs occasionnels.
www.invinoveritastoulouse.fr

Post Reply

Return to “Wine Talk”